✍ Les anges peuvent voler

Taylor avait été seule durant la plus grande partie de sa vie. Enfermée entre quatre murs sombres, interdite de percevoir la lumière du jour, côtoyant les mêmes visages. Encore et encore. La jeune fille au regard azur n’aurait jamais cru que sa vie pourrait avoir un réel sens, un but, une raison pour que son cœur continue de battre jusqu’au jour où on lui avait offert le plus beau des cadeaux : la possibilité de rentrer chez elle.

Taylor pouvait rejoindre sa famille et enfin commencer à vivre. Elle était partie sans hésiter. Son esprit avait été tourmenté de divers sentiments. Elle était passée par une grande excitation à la nervosité la plus totale sans oublier l’appréhension. Elle s’était posée des dizaines de questions, s’imaginant tous les scénarios possibles lorsqu’elle reverrait enfin cette femme qui l’avait mise au monde et ce garçon aux cheveux noiraud qui n’était d’autre que son frère.

Taylor Jones. C’est ainsi qu’elle se nommait. Ce que presque personne ne savait, c’était qu’elle n’était pas qu’une simple adolescente, elle était aussi un vampire. Elle était un monstre, un suceur de sang. C’était ainsi qu’elle imaginait les regards sombres de sa famille. C’était ainsi qu’elle s’imaginait errer, pour l’éternité, seule à la surface d’une planète qui ne voudrait jamais d’elle.

Alors, lorsqu’elle était finalement arrivée face à la maison où vivait sa mère et son frère, elle ne s’attendait pas le moins du monde à ce qui l’attendrait derrière cette porte. Elle ne s’attendait pas à découvrir des personnes qui l’aimeraient pour ce qu’elle était vraiment. Elle n’avait pas simplement rencontré sa famille, mais elle avait aussi rencontré des amis plus précieux que toutes les pierres. Ils avaient plus de valeur que l’or et le diamant réunit ne pourraient jamais valoir. Ils étaient devenus les raisons pour lesquelles Taylor Jones était Taylor Jones.

Le bonheur était déjà à son apogée, pourtant la vie lui avait offert un cadeau supplémentaire, quelque chose de rare et d’aussi précieux que l’air : l’amour, le véritable, celui pour lequel nos poumons se bombent, celui pour lequel notre cœur bat, chaque jour avec davantage d’intensité.

Ce cadeau s’appelait Ethan. Il était grand et ses muscles protégeaient toujours le corps frêle de la jeune fille. Sa mâchoire serrée lui donnait cet air froid que seule Taylor avait eu la capacité de percer. Elle avait été son rayon de soleil en plein pôle Nord, celle qui avait continué à se battre pour découvrir le trésor qui se cachait derrière son mur de briques.

Ethan était le premier amour de Taylor. Taylor était le premier amour d’Ethan. « Jusqu’à ce que la mort nous sépare. » Ces paroles n’ont jamais été échangées entre ses deux êtres que rien ne prédisait à se rencontrer et encore moins à s’aimer de la façon dont ils l’avaient fait. Un amour passionnel, liés à jamais par un lien plus sacré que celui du mariage.

Ils étaient jeunes. Leur couple ne pouvait se terminer que sur une dernière note d’une musique qui les aurait bercés par différents tempos. Leur amour devait s’enflammer et, comme un phénix, devait disparaître sous des flammes flamboyantes pour devenir cendres. Leurs cœurs pouvaient bien se briser en milles petits morceaux, mais jamais ils n’auraient pu prévoir que ça serait une vieille ombre noire, dépourvue de visage et d’âme qui viendrait les arracher l’un à l’autre.

La mort avait frappé Taylor, brisant Ethan d’une façon inimaginable. Il avait longtemps cru qu’il ne pourrait plus jamais souffrir après ce que lui avait fait endurer son père durant sa jeunesse. Il avait eu tort.

Ethan pensait avoir atteint le fond, mais la chute n’était pas encore terminée. Il avait voulu mourir à de nombreuses reprises. Souvent, il venait s’isoler sur le toit d’un bâtiment. Il observait la vie s’agiter sous pieds, laissant les autres vivres des choses que plus jamais il ne serait capable. Il n’était plus que l’ombre de lui-même, un déchet prêt à être jeté. Il n’était plus rien sans celle qui avait fait de lui, un tout.

Quinze ans plus tard, il pouvait encore sentir le corps de sa bien aimée s’éteindre dans ses bras, comme une ampoule qui perdait de son intensité. Elle n’était plus là, plus rien ne la ramènera. Était-elle dans un monde meilleur ? Avait-elle eu droit au paradis ? Existait-il seulement ou n’étais-ce qu’un moyen d’apaiser sa tristesse?

Ethan avait beau imaginer sa belle Taylor veillé sur lui depuis les nuages. Il avait beau essayer d’être heureux, retrouver le sourire radieux qu’il avait lorsqu’elle était encore à ses côtés. Rien ni personne ne pourrait jamais combler son absence. Il ne pouvait sourire sans celle qu’il aimait et aimerait à jamais.

Son cœur n’était pas brisé. Cela n’arrivait que lorsque l’autre nous trahit. Ethan n’avait plus de cœur viable. Il était mort, un organe desséché, bon à jeté. Perdu dans la noirceur, il vivait sa dernière heure. Il ne voulait plus vivre sans elle. A quoi bon vivre si on n’a plus de raison de se sentir en vie ?

« Vivre ou mourir. » Telles avaient été les paroles du frère de Taylor. Ses amis, sa famille, avaient réussi à surmonter cet immense chagrin. Ils avaient réussi à tourner la page et avancé. Ils étaient forts. Les plus courageuses personnes qu’il avait eu la chance de rencontrer.

Ethan était sans doute le plus faible d’entre eux, le plus lâche, le plus égoïste. Et c’est parce qu’il aimait Taylor plus que sa propre vie que du haut de cette tour, il se jeta.

Les anges peuvent voler, dit-on. Alors, il s’est envolé.

Publicités

5 réflexions sur “✍ Les anges peuvent voler

  1. histoirescecile13 dit :

    C’est moi qui suis très enchantée de te connaître grâce à wordpress. Et de pouvoir partager avec toi mes écrits me fait vraiment plaisir. Moi aussi je découvrirai au fur et à mesure ton bel univers. J’ai toujours adoré l’écriture mais je ne sais pas pourquoi je me suis lancée assez tardivement sans doute à cause de mon manque de confiance qui me poursuit encore. Gros bisous à toi et passe une excellente soirée.

    J'aime

  2. histoirescecile13 dit :

    Encore bravo pour ce texte. Je présume que c’est une de tes oeuvres. Bien écrit avec beaucoup de fluidité. J’ai toujours aimé les histoires fantastiques de vampires et de loups-garous. Encore merci pour ce partage. Ma soirée fut très agréable en lisant certains de tes écrits. Merci à toi et douce soirée. Je ne manquerai pas de lire tes autres textes. Gros bisous !

    J'aime

    • Alessandra dit :

      Tu es vraiment adorable 🙂
      En réalité, j’ai écris ce texte dans le cadre d’un concours où je devais écrire l’épilogue d’une histoire 🙂
      Merci à toi pour tous tes jolis commentaires, ça me fait très plaisir 🙂
      Passe une bonne soirée toi aussi 🙂 C’est très gentil 🙂 je passerai sur ton blog le visiter davantage au fur et à mesure 🙂 je suis très curieuse de mieux te connaître 🙂 tu me sembles très sympa :p bisouus 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s