💋 Chapitre 8

Chapitre 8

Riley n’avait pas cessé de soupirer depuis qu’elle avait franchi les portes du lycée. Elle pensait à Hanna qui n’avait pas daigné répondre à ses messages de toute la journée et l’appel d’Emma la veille qui lui demandait si elle était chez elle. Elle lui avait menti – non, elle lui avait caché la vérité concernant le retour de Theo. Elle pensait avoir raison de croire que Hanna préférerait lui annoncer elle-même. Mais où était-elle ? Riley ne cessa de se poser cette question encore et encore. Elle attrapa un livre dans son casier avant de se diriger vers les toilettes des filles. Elle avait besoin de rincer son visage, refroidir la température de son corps qui s’élevait de plus en plus à chacune minute écoulée.

— Où es-tu ? songea-t-elle en poussant la porte.

Riley releva les yeux en entendant glousser plusieurs cheeleaders. Elle aperçu leurs lèvres tirées en avant alors qu’elle portait le raisin de leur rouge à lèvre sur leur bouche.

— Salut, Riley.

Riley chercha qui d’entre elles l’avait appelé par son prénom. Elle croisa le regard de la capitaine des cheerleaders, Brooke Barnes, à travers le miroir.

— Euh, salut.

— Je voulais te demander quelque chose !

Riley l’aperçu ranger son rouge à lèvre dans sa trousse de maquillage. Brooke tapota ses lèvres contre un mouchoir en tissu qu’elle jeta dans la poubelle déjà bien trop pleine.

Brooke s’approcha de Riley d’un pas dansant, comme si elle s’entraînait pour sa future chorégraphie.

— Est-ce que tu veux venir à une petite fête que j’organise vendredi soir, chez moi ? Tu peux évidemment venir avec tes amies.

— C’est très gentil de ta part, répondit Riley du tac au tac. Mais nous ne sommes pas amies, rajouta-t-elle.

— Riley, soupira la cheerleaders en faisant secouer sa queue de cheval dans son dos.

— C’est vrai, non ?

— J’invite toutes les terminales. C’est notre dernière année au lycée, elle doit être épique ! Et je suis sûre qu’on peut devenir amies !

— Ecoute, je ne suis pas très emballée. Les soirées, ce n’est pas vraiment mon truc.

— Allez ! insista Brooke.

Les autres filles limitèrent en chœur.

— Je vais y réfléchir, mais je ne te promets rien.

— Super ! s’enjoua Brooke. Je te rajoute de suite au groupe d’invité sur Facebook. Tu y retrouveras toutes les informations nécessaires. Adresse, heure du début de soirée…

Brooke sortit son téléphone portable de son sac à main. Elle tapotait sur l’écran tactile aussi vite que Lucky Luck tire sur ses ennemis.

— Et si tu souhaites boire de l’alcool, tu restes dormir à la maison ou tu demandes à une personne sobre ! J’insiste sur le mot sobre pour te raccompagner. Je refuse que qui que ce soit se tue parce qu’il aura été irresponsable à ma soirée.

— Tu devrais peut-être ne pas proposer d’alcool pour ne pas prendre de risques, suggéra Riley en arquant un sourcil.

— Oh, s’il te plait… Je veux bien que tu ne sois pas une habituée des soirées, mais qui en organise sans alcool à moins d’avoir dix ans ? se moqua Brooke.

Ses amies pouffèrent derrière son dos. Riley leur lança un regard non intéressée avant de reporter son attention vers Brooke.

— Ok, c’est bien joli tout ça. Je devais utiliser les toilettes.

Riley se mit à mimer une envie pressante qui était entièrement fausse.

— Vas-y. J’ai fini ici. Vous venez les filles ?

Brooke s’était tournée vers ses coéquipières qui avaient toutes acquiescé de façon synchronisées. Habillées de leurs tenues de cheerleading, elles s’éclipsèrent des toilettes en pas de danse.

Brooke rejoignit Riley près de son casier. Elle ne le laissa pas le temps de la saluer qu’elle se jeta à son coup et l’embrassa fougueusement. Ses amies lâchèrent toutes un « oh » de bonheur non dissimulé.

— Tu vas bien ? lui demanda Ryan lorsqu’il pu enfin parler.

— Quand je te vois, je vais toujours bien.

— Ohhh, répètent les filles.

— Qui est-ce ? demanda Brooke.

Son regard dévia vers un adolescent qu’elle n’avait encore jamais vu et qui se tenait derrière son petit ami. Elle scruta le garçon de haut en bas tout en se détachant du coup de Ryan.

— C’est Theo Reyes, un ancien élève qui a fait son retour en début de semaine. Il va peut-être rejoindre l’équipe, j’essaye de le convaincre.

Ryan se tourna malicieusement vers Theo qui lui adressa un petit sourire gêné. Il sentit le regard perçant de Brooke sur lui, ce qui l’obligea à la regarder.

— Tu peux venir à ma soirée vendredi soir si tu n’as rien de prévu.

— Une soirée ? Déjà ? questionna Theo.

— C’est chez moi, précisa la cheerleaders d’un ton fière.

— Ce n’est pas un peu… tôt pour organiser des soirées.

— Theo, les cours ont repris depuis trois semaines. C’est toi qui est en retard, se moqua faussement Ryan.

— Ouais, peut-être… Mais je ne viendrai pas.

— Dommage… répondit Brooke.

Elle plaqua une nouvelle fois les lèvres de Ryan avant de s’éclipser, suivie par ses amies. Toutes les filles observèrent Theo avec des regards intrigués ou intéressés.

— Qui est-ce ? chuchota une fille à la peau métisse à une autre fille.

Ryan éclata de rire lorsqu’elles s’éloignèrent toutes alors que Theo poussa un profond soupir en les regardant disparaître à l’intersection du couloir. Il croisa le regard de la plus petite de la bande qui était restée silencieuse et qui ne semblait pas être du même caractère que le reste de la bande. Theo l’aperçu lui adresser un sourire timide avant de disparaître avec les autres.

— La petite dernière, c’est Sara Donovan.

Theo se tourna vers Ryan qui l’avait vu observé la cheerleaders aux yeux marron.

— Elles sont toutes…

— Superficielles ? termina Ryan en riant.

Theo hocha la tête en poussa un nouveau soupir.

— Sara ne l’est pas, mais je pense que tu l’as remarqué. Et Brooke ne l’est pas autant qu’elle le laisse paraître. C’est… tu sais… une carapace en quelque sorte.

— Je suis désolé de te le dire mais elle serait sans doute beaucoup plus intéressante si elle ne se cachait pas derrière tous ses artifices débiles.

— Tu sais ce qui m’avait le plus manqué chez toi ? interrogea Ryan. Ton honnêteté. Tu as toujours été le plus sincère parmi tous les hypocrites du lycée. Ca me manquait. Et on aurait bien besoin d’une personne aussi sincère que toi dans l’équipe.

— J’y réfléchis toujours. Je suis dans les temps, non ?

— Tu l’es, mais plus pour longtemps à en croire le coach. Il est pressé… Tu le connais.

Theo hocha la tête avant de suivre son ancien coéquipier jusqu’à leur salle de cours qu’ils avaient en commun.

Hanna était retournée en cours ce mercredi de dernière semaine du mois de septembre. Elle sentait la nervosité l’envahir à l’idée de croiser Theo dans les couloirs.

Elle aperçu la longue chevelure rousse de Jana s’avancer vers sa direction. Hanna venait à peine de franchir les portes du lycée que son amie se jeta sur elle.

— Tu étais passée où ? On était morte d’inquiétude ? Emma nous a téléphoné, tu sais ?

— Ne t’inquiète pas, tout est arrangé.

— Ca ne répond pas à ma question. Tu étais où ?

— J’avais besoin d’être seule.

— A cause de… Riley nous a dit qu’il était revenu, grimaça Jana.

— J’ai écouté chacun de vos appels manqués, plaisanta-t-elle.

— On s’inquiétait beaucoup pour toi.

— Je vais bien. Mais je te remercie de ton inquiétude.

— C’est normal. Nous sommes amies, Hanna.

Jana la prit rapidement dans ses bras avant qu’elles ne rejoignirent leurs casiers respectifs.

— Il est venu te parler ? osa demanda la rouquine.

— Non, il n’est pas venu. Pouvons-nous parler d’autre chose si tu veux bien ?

— Pas de problème, affirma Jana. Tu ne devineras jamais qui m’a proposé une soirée chez elle vendredi soir.

Jana pouffa entre les paumes de ses mains. Hanna l’observa d’un œil interrogatif.

— Brooke Barnes.

— Sérieusement ? Pourquoi je ne suis pas étonnée ? ironisa Hanna.

— Parce qu’on connait tous Brooke Barnes.

— Sa carapace, rectifia Hanna.

— Peu importe. Elle invite tous les élèves en terminale. Je suppose que tu peux te préparer mentalement à recevoir une invitation prochainement.

— Justement, en parlant du loup…

Hanna regarda par-dessus l’épaule de son amie qui se cacha dans son casier pendant que Brooke s’avançait vers les deux amies d’un pas enjoué. Hanna se demandait sérieusement à quoi pouvait-elle carburer pour être de si grande énergie dès le matin. Sa jupe de cheerleaders aux couleurs bordeaux du lycée volait sous ses mouvements fluides alors que sa queue de cheval brune volait sur son dos.

— Salut ! l’apostropha Brooke.

— Salut, Brooke. Tout va bien ?

— Tout va bien, je te remercie. Et toi ?

— Tout va bien, affirma amicalement Hanna.

— Est-ce que je peux t’inviter à ma soirée vendredi ? Ca se déroule chez moi.

— Je te remercie de ton invitation, Brooke. Je pense que je viendrai !

— Super ! J’ai hâte de t’y voir alors.

Brooke observa la chevelure rousse cachée dans son casier et esquissa un faible sourire avant de saluer Hanna d’un geste de la main et de s’en aller aussi enjouée qu’elle était venue. Jana se retourna d’un bond vers son amie, faisant claquer la porte de son casier brusquement.

— Tu étais sérieuse ? questionna Jana.

— Je voulais être sympathique. Je ne sais pas si je serai autorisée à sortir vendredi soir après… enfin, je ne sais pas si je veux vraiment y aller, rectifia Hanna.

L’adolescente n’avait aucunement l’intention de révéler avoir ingurgité un trop grand nombre de verres d’alcool et s’être faites disputée par sa tante. Jana était suffisamment inquiète pour elle pour qu’elle en rajoute une couche. Les deux amies changèrent de sujet de conversation en entrant dans la salle de cours d’anglais. Jana s’installa au premier rang alors que Hanna s’installa vers le milieu de la salle. Elle esquissa un sourire lorsqu’elle aperçu la rousse sortir sa trousse et son livre avant même l’arrivée du professeur.

Jana Davis avait toujours été bonne élève. Première de classe, extrêmement attentive et studieuse. Hanna se moquait régulièrement d’elle en comparant Jana à Hermione Granger, même si Hermione était également un exemple pour l’adolescente. Intelligente, courageuse et dévouée pour ses amis étaient trois qualités parmi tant d’autres que possédait la célèbre sorcière de l’univers de J.K. Rowling.

Hanna se pencha vers son sac où elle chercha sa trousse et son livre lorsqu’elle sentit une ombre passer à ses côtés. Elle aperçu des baskets de couleur blanches aux lignes noires. L’adolescente se redressa. Elle se retourna lorsqu’elle entendit l’élève s’asseoir juste derrière son dos. Hanna déglutit difficilement lorsqu’elle croisa le regard de son ami d’enfance. Theo se trouvait dans la même pièce qu’elle, un unique banc séparait leurs deux corps.

— Hanna, souffla-t-il.

La jeune fille se retourna brusquement. Elle cogna son coude contre son banc. Elle pouvait sentir son sang chaud couler dans ses veines alors que son coude s’était engourdi. Elle poussa un soupir de soulagement lorsqu’elle aperçu son professeur entré en classe. Hanna se sentit pourtant mal à l’aise durant les deux heures de cours suivantes. Elle sentait le regard pesant de Theo sur son dos, si bien que lorsque la sonnerie retentit, elle se dépêcha à ranger les diverses affaires qu’elle avait sorti durant le cours. Elle se maudit intérieurement de ne pas avoir prit qu’un stylo et son livre ou de ne pas être davantage rapide dans ses mouvements pour échapper à son ami d’enfance.

Dans la précipitation, Hanna laissa lourdement tomber son téléphone portable sur le sol. Celui-ci éclata en plusieurs morceaux. La coque d’un côté, la batterie de l’autre et le reste du téléphone à ses pieds.

Hanna râla intérieurement en s’accroupissant. Elle plaça une mèche de ses cheveux derrière son oreille en attrapant la batterie ainsi que la partie principale de son téléphone. Elle avança sa main vers sa coque un peu plus loin lorsqu’elle effleura une autre main. Hanna releva brièvement ses yeux et croisa ceux de Theo.

— Hanna, je… souffla-t-il.

— Non, ne dis rien.

Hanna attrapa la coque de son téléphone. Elle remit rapidement le tout en place et se releva dans un même mouvement que Theo. Leurs regards se croisèrent une nouvelle fois. L’adolescente s’apprêta à tourner les talons mais fut retenue par l’emprise délicate de la main de Theo sur la sienne. L’adolescent l’obligea à lui faire face.

— J’aimerais avoir l’opportunité de te parler, dit-il doucement.

— Pour me dire quoi ? répondit sèchement Hanna.

L’adolescente peina à retenir ses larmes. Elle ferma les yeux un instant avant de les rouvrir. Theo la regardait avec un regard attristé. Son cœur se brisa davantage.

— Tu veux me dire quoi ? répéta-t-elle. Tu es parti du jour au lendemain, sans un mot. Et surtout, tu es parti au moment où j’avais le plus besoin de toi. Parce que… je ne sais pas si tu es au courant… mes parents sont morts, cracha-t-elle.

— Hanna, je suis désolé… je… je n’avais pas d’autres choix. Je devais partir.

— Que tu n’aies pas d’autres choix que de partir pour je ne sais quelles raisons… et je m’en fou, ça ne m’intéresse plus désormais. Mais de me prévenir. M’envoyer un message pour me dire que tu vas bien et que tu restes une oreille attentive si j’en ai besoin… J’avais juste besoin de ça, Theo.

Hanna marqua une pause. Elle baissa les yeux sur sa main toujours liée à celle de Theo. Elle releva doucement son regard brouillé de larmes vers celui brillant de son ami d’enfance. Elle poussa un soupir en levant les yeux au ciel. Elle se sentit parler avec son nez, tant celui-ci se boucha de ses larmes.

— J’ai essayé de t’appeler à de nombreuses reprises…

— Hanna…

— Non, laisse-moi finir. Tu sais ce que je voulais par-dessus tout ?

Theo secoua négativement la tête d’un mouvement lent.

— Un message. Un seul. Juste un qui me prouvait que tu…

Hanna marqua une pause. Elle ferma longuement les yeux, prenant une profonde inspiration par la même occasion.

— Je voulais juste savoir si tu étais toujours vivant, termina-t-elle en rouvrant les yeux.

— Je suis désolé, dit-il encore.

— Ouais, cracha-t-elle en reniflant. Tu as raison, ça change tout.

Hanna arracha sa main de celle de Theo d’un mouvement brusque. Elle lui lança un dernier regard avant de tourner les talons et de quitter la salle de cours presque en courant.

→ Épisode suivant

Publicités

15 réflexions sur “💋 Chapitre 8

  1. histoirescecile13 dit :

    Très bon chapitre. C’est triste que Théo n’ai jamais contacté Hanna pendant tant de temps. Il aurait du penser à elle : d’où le résultat et le comportement de son ancienne amie qui l’appréciait beaucoup. J’espère qu’il fera tout pour se rattraper vis à vis d’elle. Merci pour ce partage. J’ai toujours autant hâte de connaître la suite. Gros bisous à toi ♥♥♥

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s