💋 Chapitre 15

Chapitre 15

Riley avait tenté de joindre Hanna à de nombreuses reprises sans recevoir de réponses. Elle ne s’inquiéta pas davantage, imaginant qu’elle dormait paisiblement, exténuée par la soirée qu’elle avait sans doute détestée. En réalité, Riley avait aussi détesté cette soirée. Elle avait, certes, rencontrer de nouvelles personnes et avait échangé ses premiers mots avec Caleb Sullivan, mais elle détestait l’ambiance qui l’entourait.

Elle était rentrée chez elle à sept heures du matin, empestant l’alcool qu’on lui avait versé sur ses vêtements. Heureusement pour elle, ses parents ne l’avaient pas croisée et elle avait pu rejoindre sa chambre discrètement. Elle mentit plusieurs heures plus tard en leur annonçant qu’elle était rentrée à deux heures du matin, ce qui constituait une heure raisonnable pour une soirée estudiantine selon sa mère.

Elle avait passé sa journée du samedi dans sa chambre afin de rattraper son sommeil. Lors des moments où ses yeux étaient ouverts, elle s’emparait de son téléphone et composait le numéro de Hanna. Elle n’obtenu toujours pas de réponses, ce qui l’inquiétait de plus en plus. Elle s’imaginait déjà le pire. Et si elle n’était pas rentrée chez elle ? Et si quelqu’un l’avait kidnappée ? Et si… Et si…

Riley secoua sa tête de gauche à droite, faisant retombée le chignon approximatif qu’elle avait réalisé au-dessus de son crâne. Elle rattacha rapidement ses cheveux en une queue de cheval avant de téléphoner à Jana.

— Hé ? Alors cette soirée ? commença la voix de son amie.

— Super, répondit Riley d’un ton mi-faux, mi-enjoué. Est-ce que tu as eu des nouvelles de Hanna ?

— Vous ne deviez pas rentrés ensemble ?

— Si, mais elle est partie avant moi… J’ai un peu peur là…

— Elle m’a envoyé un message ce matin en m’expliquant qu’elle avait parlé avec Theo et qu’elle nous expliquerait lundi. Je suppose qu’elle va bien.

— Je suis rassurée, merci ! souffla Riley en fermant ses yeux.

— Pourquoi ? Elle ne te répond pas ?

— Non, grimaça-t-elle.

— Vous vous êtes disputés ?

— Non, répéta Riley. Pas vraiment… Elle m’a juste dit qu’elle voulait rentrer et je ne voulais pas. Après, je ne sais pas trop ce qu’il s’est passé…

— D’accord. Ecoute, on en reparle lundi. Mais ne tracasse plus.

— D’accord, à lundi. Bisous.

Riley raccrocha avant de prendre son visage entre ses mains. Elle laissa tomber son téléphone sur le tapis qui entourait son grand lit et s’endormit une nouvelle fois.

Le week-end s’écoula beaucoup trop rapidement pour les étudiants de terminales qui s’étaient rendus à la fête organisée par Brooke. Certains bruits de couloir parlaient de la bagarre qui avait éclaté entre deux garçons, mais personne ne semblait savoir comme celle-ci s’était terminée. Ceux qui étaient restés plus tard ne semblaient même plus se souvenir de leur propre identité.

Hanna avait passé le week-end à ignorer les appels de Riley. Elle n’avait aucunement l’envie d’entendre la voix mielleuse de sa meilleure amie qui la questionnerait pour des futilités. Elle repensa à l’emprise qu’avait eu Milo sur elle, ensuite de la bagarre et enfin, sa discussion avec Theo.

Hanna avait son visage enfouit dans son casier. Elle récupéra les bouts d’une ancienne photo qui était accroché à la porte métallique, mais qu’elle avait déchiré le lendemain de l’enterrement de ses parents. Elle recolla les morceaux entre eux grâce à du scotch et esquissa un sourire en observant le sourire radieux qui était dessiné sur son propre visage aux côtés de Theo qui avait éclaté de rire au moment où son père avait appuyé sur le bouton de l’appareil photo. Son sourire se dissipa lorsqu’elle repensa à cette journée qui s’était déroulée à peine un mois avant le décès de ses parents et avant le départ précipité de son ami.

Hanna était tellement perdue dans ses pensées qu’elle n’aperçu pas Riley courir dans sa direction, faisant voltiger sa longue chevelure blonde derrière son dos.

— Tu m’ignores ? demanda Riley à bout de souffle.

Hanna se retourna brièvement. Elle croisa son regard avant de claquer violemment la porte de son casier. Elle ne prononça pas le moindre mot et commença à s’éloigner. Riley fronça les sourcils et se mit à la suivre.

— Hé ho ! Allô ? La lune ? Ici, la Terre !

Riley marcha à reculons en observant Hanna qui ne daignait pas lui apporter la moindre attention. Elle s’arrêta un instant avant de recommencer à suivre sa meilleure amie qui gardait le visage baissé, ses bras croisés sur un épais livre qu’elle tenait contre sa poitrine.

— Hanna… Si j’ai fait quelque chose, dis-le-moi…

— Ce que tu as fait n’est pas le problème, répondit Hanna.

Hanna s’arrêta et releva son regard vers Riley.

— Et c’est quoi le problème ?

— Tu es au courant de comment s’est terminée la soirée ?

— On a entendu pas mal de bruit à l’intérieur, mais on est restés dehors avec…

— Tes nouveaux amis, conclut Hanna.

— Pourquoi tu le prends aussi mal ? On a le droit de se faire des amis, non ? soupira Riley.

— Bien sûr que oui, Riley ! s’exclama Hanna. Ce n’est pas le problème.

— Alors, dis-moi ? C’est à cause de Theo ? Jana m’a dit que vous vous étiez parlé. Est-ce qu’il a fait quelque chose…

— Ne mêle pas Theo à cette histoire !

Hanna éleva si fort la voix que plusieurs personnes se tournèrent vers les deux amies qui s’étaient immobilisées en plein milieu du couloir.

— Ok, je vois ! rit nerveusement Riley. Il est là le problème. Maintenant que Theo est revenu, il a y a une personne de trop. Je suis celle que tu éjectes.

— Tu dis n’importe quoi ! râla Hanna en secouant la tête.

— Je ne crois pas, au contraire. Pas de problèmes, Hanna. Sois heureuse de ton côté. Je le suis déjà du mien. Après tout, cette soirée n’était qu’un prétexte pour me trouver de nouveaux amis parce que j’en avais marre de t’entendre pleurnicher sur ta vie misérable d’orpheline ! cracha Riley.

Sur ces paroles tranchantes, Riley tourna les talons et laissa Hanna en plan alors que ses yeux s’humidifièrent. L’adolescente observa sa meilleure amie partir à toute vitesse avant que ces yeux ne croisent le garçon qui l’avait libéré de l’emprise de Milo. Elle sécha rapidement ses yeux avant de se diriger vers lui. Elle aperçu les cocards autour des yeux et sa lèvre coupée.

— Salut ! l’apostropha timidement Hanna.

L’adolescent baissa le regard vers l’adolescente qui lui esquissait un faible sourire. Il leva un sourcil avant de la reconnaître.

— Salut !

— Je ne sais pas comment tu t’appelles et je t’avouerais que ce week-end était la première fois que je te voyais, grimaça Hanna avant de poursuivre, mais je voulais vraiment te remercier de d’être intercaler entre moi et l’autre taré du Preston High.

Hanna souffla profondément. Elle avait délibéré toutes ces phrases sans reprendre sa respiration.

— C’est normal, rassura-t-il. Je suis Kieran, en fait. Je connais Milo depuis un bon bout de temps… J’ai récemment été transféré dans ce lycée… ça doit être pour ça que tu ne m’as jamais remarqué avant… même si on a cours de math, français et d’italien…

Kieran émit un rire gêné qu’il partagea avec Hanna.

— Ouais… euh… ok… mais pour ma défense, j’écoute les cours !

— Je peux envisager de te pardonner, plaisanta-t-il.

— Je m’appelle Hanna.

— Je sais… Enfin, ne me prend pas pour quelqu’un obsédé par toi. C’est juste que… Tu es quelqu’un qui vaut le coup d’œil.

Hanna esquissa un faible sourire en observant le regard vert de Kieran. Le jeune homme riait nerveusement en lui souriant. Ses joues viraient légèrement au rouge.

— Mais sinon, c’était un plaisir de te venir en aide ! dit-il pour rompre le silence qui venait de s’installer.

— Encore désolée pour… ça, dit-elle en désignant son visage amoché.

— Arrête, c’est génial. Les filles aiment bien les héros. Il n’y a que la princesse qui ne semble pas intéressée…

Hanna fronça les sourcils avant de comprendre son allusion. Elle baissa les yeux en riant nerveusement, toujours en synchronisation avec Kieran.

— Ce n’est pas grave, je comprends, dit-il en souriant.

— Je suis désolée. Vraiment.

— Je m’en remettrai, rassura-t-il.

Hanna lui adressa un sourire. Son regard dévia derrière l’épaule de Kieran où elle aperçu Brooke se diriger vers elle d’un pas rapide. Elle bredouilla des dernières excuses à l’adresse de Kieran et tourna les talons afin d’échapper à son hôte de vendredi soir.

— Hanna ! s’écria-t-elle derrière son dos.

L’adolescente n’eut pas d’autres choix que de se stopper et de se retourner. Elle croisa le regard de Brooke qui était aussi vert que celui de Kieran, mais beaucoup moins accueillant aux premiers abords.

— Je tenais à te remercier d’avoir gâché ma soirée.

— Pardon ?

— Tu m’as bien entendue, soupira la capitaine des cheerleaders.

— Je n’ai rien gâché du tout, rétorqua Hanna sèchement. Mais si tu attends des excuses, les voilà. Je m’excuse d’avoir voulu partir à une heure qui me semble assez raisonnable… Trois heures du matin. Ensuite, je m’excuse d’avoir été retenue par ton super ami qui a surement abusé de plusieurs filles… Ensuite, je m’excuse de… oh ! Je crois que c’est tout !

— Tu as fini ? demanda Brooke en croisant ses bras.

— Non, Brooke. Je n’ai pas fini, à vrai dire. On a parlé à ta soirée. Tu m’as dit que tu étais quelqu’un de responsable. Tu ne l’as pas prouvé avec ton comportement. Premièrement, tu organises une soirée où tu sers de l’alcool à des mineurs. Deuxièmement, tu es incapable de gérer les débordements. Troisièmement, tu devrais davantage écouter tes parents et ta sœur parce qu’ils savent ce qui est le mieux pour toi ! Mais non. Tu es Brooke Barnes et tu as une réputation à tenir… Excuse-moi une nouvelle fois. L’alcool a des effets néfastes sur la mémoire…

Brooke resta bouche bée durant de nombreuses minutes. Hanna s’apprêta à partir lorsqu’elle l’interpella une nouvelle fois.

— Tu as raison, avoua Brooke.

— Quoi ? Sérieusement ? Tu es d’accord avec toutes les choses négatives que je viens de dire à ton sujet ?

— Tout à fait. Je veux tellement être responsable que je fais tout de travers. Tu as raison, Hanna. Mes parents et ma sœur ont raisons. Tout le monde a raison à mon sujet.

— Le reconnaître est le premier pas vers le changement. Après tout, on apprend de ses erreurs, pas vrai ?

— Certaines personnes n’apprennent jamais.

— Brookie… soupira Hanna.

— Brookie ? répéta-t-elle en riant doucement.

— Je trouvais ça mignon et j’ai une folle envie de cookies en ce moment…

— J’aime bien. C’est mignon, sourit-elle.

La sonnerie interrompit leur conversation. Brooke boucha ses oreilles de ses mains jusqu’à ce que le son ne s’estompe. Hanna ria sans bruit en la voyant faire. Elle n’était pas surprise de ce comportement de la part de la capitaine des cheerleaders et, dans un certain sens, elle trouvait ce geste intelligent. Les sonneries lycéennes retentissaient avec bien trop de débit pour les tympans.

— J’ai entraînement de cheerleading, annonça Brooke.

— On se voit plus tard si tu veux encore me reprocher d’avoir gâché ta soirée.

— Ca ira… pour le moment, prévint-elle avant de tourner les talons.

Hanna croisa le chemin de Riley qui parlait avec Caleb. Elle entendit son rire niais si bruyamment qu’elle en eu un frisson de dégout. Elle leva les yeux au ciel et se rendit en cours en priant pour que cette journée s’écoule rapidement. Elle n’avait qu’une hâte : rentrer chez elle – comme chaque lundi.

L’heure du déjeuner sonna comme une délivrance pour l’adolescente. Il ne lui restait plus que deux heures de cours en après-midi. Elle se rendit à la cantine sans grand appétit et rempli sans volonté le plat du jour que proposait la dame de cuisine. Elle non plus ne semblait pas heureuse de cette journée, même si elle ne semblait jamais heureuse peu importe le jour de la semaine.

— Tu manges avec nous ? questionna Jana en la croisant dans la grande salle à manger.

— Non, répondit-elle sèchement.

— Tu m’en veux ?

— Pas à toi, à Riley. Mais comme tu manges avec elle, je ne mange pas avec toi parce que je ne veux pas manger avec elle.

— Je n’ai rien compris à ta phrase. Riley m’a dit que vous vous étiez disputés…

Hanna poussa un profond soupir avant de s’installer à une table vide. Jana resta debout devant elle, tenant fermement son plateau généreusement garni.

— Je n’ai pas trop suivi les raisons de votre dispute, continua-t-elle en haussant les épaules.

— Elle m’a dit des paroles assez… méchantes.

— Je suis sûre qu’elle n’en pensait pas un mot.

— Peut-être. Surement. Elle me doit des excuses.

Jana poussa à son tour un profond soupir. Elle regarda par-dessus son épaule où Riley l’attendait déjà. Allison arriva rapidement à son hauteur et l’interrogea du regard avant d’observer Hanna assise d’un côté et Riley d’un autre. Elle ne prononça pas le moindre commentaire et s’installa devant Hanna.

— Vous allez rester fâchée longtemps ? interrogea Jana en regardant Allison commencer à manger.

— Lorsque Riley viendra me présenter ses excuses, j’envisagerai de lui pardonner. En attendant…

— En attendant, tu vas te comporter comme une enfant de douze ans, coupa Jana.

Allison baissa les yeux sur son plateau sans s’empêcher d’écarquiller les yeux face aux paroles de Jana. Hanna émit un rire nerveux en observant la rousse qui s’agaçait sur place, jetant des coups d’œil à Riley par-dessus son épaule.

— La gamine de douze ans ne te demande pas de choisir entre elle et moi. Tu peux très bien manger avec Riley. Je passe au-dessus de ces idioties.

— Alors passe aussi au-dessus des paroles vexantes que Riley a pu te dire.

— Pas lorsqu’il s’agit de la mort de mes parents, cracha froidement Hanna.

Allison laissa lourdement tombé sa cuillère, ce qui attira le regard de ses deux amies qui se disputaient à côté d’elle. Elle bredouilla une excuse inaudible avant de récupérer son ustensile, mais ne termina pas de manger.

— Riley n’aurait jamais dit quoique ce soit de vexant à propos de tes parents, s’agaça de plus belle Jana.

— Tu n’étais pas là donc tu ne peux pas savoir ce qu’elle m’a dit…

— S’il te plait, Hanna… Ne m’oblige pas à faire un choix.

— Je viens de te le dire. Tu manges avec qui tu veux. Tu parles avec qui tu veux. Tu traînes avec qui tu veux.

Hanna se leva d’un bond et se dirigea vers l’étagère qui regroupait les différents ustensiles et serviettes. Lorsqu’elle retourna à sa place, Jana avait disparu pour rejoindre Riley. Elle l’aperçu parler de façon rapide et énervée, certainement à son sujet, ce qui faisait grandir un sourire sur le visage de Riley. Cette vue fit extrêmement mal à Hanna. Elle jeta un regard rempli de larmes à Allison avant de quitter précipitamment la cantine.

Allison se leva d’un bond à son tour. Elle tenta d’appeler Hanna, mais elle avait déjà disparu. Allison râla intérieurement en croisant le regard de Jana et Riley. Ses deux amies semblaient se moquer totalement de Hanna et d’elle par la même occasion. Elle s’approcha brusquement des deux filles qui relevèrent leurs visages vers le sien.

— Franchement, les filles. Je vous croyais plus matures que cela. Vous me décevez. Et j’espère sincèrement que vous êtes fières de vous parce que si votre but était de faire souffrir Hanna, vous avez réussi votre coup. Je vous dis bravo !

Allison mima d’enlever un chapeau imaginaire qu’elle abaissa devant les yeux de celles qu’elle considérait comme des amies. Elle ne leur laissa pas le temps de répondre quoique ce soit et quitta à son tour la cantine, à la recherche de Hanna.

→ Épisode suivant

Publicités

6 réflexions sur “💋 Chapitre 15

  1. histoirescecile13 dit :

    Ouh la la ! Une vraie peste cette Riley. Comme quoi les meilleures amies ne sont pas si meilleures qu’elles veulent le paraître. J’applaudis Hanna ! Elle a bien fait ! Elle me rappelle un peu moi durant mes années lycée. Je vois qu’un certain jeune homme soit charmé par notre héroïne mais je suis certaine qu’elle n’a d’yeux que pour Théo ! J’ai adoré ce chapitre ! Merci pour cette lecture. Je te fais de très gros bisous ♥♥♥♥

    J'aime

    • Alessandra dit :

      Ohh oui, très peste sur le coup !
      C’est vraiment la preuve que même les amis de longue date peuvent se retourner contre nous et qu’il vaut mieux compter sur nous-même 🙂
      Ohh c’est chouette si tu arrives à t’identifier à ce point à ce personnage 🙂
      Hihi oui maintenant que Theo est là, les autres garçons n’ont pas beaucoup d’intérêt ^^
      Merci à toi, gros bisous ❤

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s