💋 Chapitre 21

Chapitre 21

— Hanna, ce travail est fait pour toi ! Pourquoi tu doutes de toi ?

Allison avait quittĂ© la salle de cours en sautillant de joie. Elle savait que l’exercice que leur professeur leur proposait – ou plutĂŽt imposait – Ă©tait fait pour Hanna.

— Parce que cela fait presque une annĂ©e entiĂšre que je n’écris plus.

L’adolescente croisa briĂšvement le regard de Theo. Il n’était pas au courant de cette perdre de passion de la part de son amie.

— Ecrire sur un Ă©vĂ©nement important survenu dans notre existence, dit Allison, rĂȘveuse, en continuant de marcher dans le long couloir. De toute façon, poursuivit-elle, tu as voulu revenir dans la classe de Branson pour Ă©crire, pas pour mater son joli petit minois !

Hanna ricana devant l’enjouement de son amie alors que Theo restait silencieux Ă  leurs cĂŽtĂ©s.

— Et Theo ? l’interpella Allison.

— Oui ?

— Tu dĂ©jeunes avec nous ?

Theo lança un coup d’Ɠil à Hanna qui lui esquissa un faible sourire.

— Seulement si vous en avez envie, rĂ©pondit-il.

— Ca rappellera la bonne vieille Ă©poque, sourit Allison.

— Ca me ferait plaisir que tu viennes, rajouta Hanna.

Theo lui adressa un large sourire avant d’approuver la proposition d’Allison d’un geste de tĂȘte.

— Super ! s’enthousiasma-t-elle. On se rejoint à midi. A tout à l’heure les amis.

Sur ces mots, Allison tourna les talons et laissa ses deux amis seuls.

— Allison n’a pas changĂ©, plaisanta Theo en continuant Ă  marcher.

— Non, ça c’est sĂ»r.

Hanna baissa doucement les yeux avant de rejoindre son casier suivit par son ami.

— Tu as Ă©coutĂ© mon conseil, remarqua-t-il lorsque Hanna ouvrit la porte.

— A propos de mettre de l’huile ? Oui, merci. Je ne m’en pouvais plus de ce bruit strident.

Hanna grimaça en rangeant son livre dans son casier. Elle aperçu la photo recollĂ©e et la prit dans ses mains en refermant la porte devant son nez. Theo l’observa les sourcils froncĂ©s.

— Tu te rappelles de ce jour-là ? questionna Hanna en lui montrant la photo.

— C’était juste avant l’accouchement de ta mĂšre, n’est-ce pas ?

— C’est exactement ça. 1 mois avant ton dĂ©part. 1 mois avant le dĂ©cĂšs de mes parents.

Theo dĂ©glutit difficilement. Il observa l’immense sourire qu’avait Hanna sur la photo alors que lui riait aux Ă©clats.

— J’ai l’impression que cela fait une Ă©ternitĂ©, s’attrista-t-elle en relevant les yeux vers Theo.

— Je suis


— DĂ©solĂ©, coupa-t-elle. Je sais. Tu l’as dis des dizaines de fois depuis que tu es rentrĂ©. Je voulais juste te dire que


Hanna rouvrit la porte de son casier et y rangea la photographie avant de refermer de nouveau la porte et de relever ses yeux vers Theo.

— 
 j’ai dĂ©cidĂ© de tourner la page. Je veux aller de l’avant et j’aimerais que tu fasses partie de mon avenir. Mais tu dois me promettre une chose.

— Dis-moi ?

— Promet-moi que tu ne partiras plus jamais loin de moi. Du moins, pas sans me prĂ©venir.

Theo resta silencieux devant le regard rempli de larmes que lui adressait Hanna. Il sentit son cƓur se briser.

— Promet-le, Theo.

— Je te le promets, rĂ©pondit-il.

Hanna lui adressa un nouveau sourire tout en tamponnant ses yeux humidifiés.

— On devrait aller en cours, maintenant.

Theo acquiesça. Les deux amis se dirigĂšrent vers leur cours respectifs, l’esprit rempli de pensĂ©es.

— Tu es prĂȘte ? questionna Emma en dĂ©marrant la voiture.

Hanna acquiesça sans un mot. Elle Ă©tait rentrĂ©e chez elle avec la ferme intention de tourner non pas seulement une page de son livre, mais de le conclure entiĂšrement. Elle avait conscience que la fin de cette histoire ne serait pas joyeuse, mais toute les histoires ne peuvent pas l’ĂȘtre.

— On peut toujours rentrer si tu n’es pas sĂ»re


— DĂ©marre, coupa Hanna.

Emma poussa un discret soupir qui fut masquĂ© par le bruit du moteur. Elle avait la sensation que sa niĂšce avait prit cette dĂ©cision sur un coup de tĂȘte malgrĂ© ses recommandations. Mais elle lui avait fait une promesse : respecter son choix mĂȘme si elle ne l’acceptait pas et mĂȘme si elle Ă©tait celle qui devait signer les papiers officiels puisqu’elle Ă©tait devenir la tutrice lĂ©gale des enfants de sa sƓur.

Emma gara son vĂ©hicule de couleur criarde sur le parking de l’hĂŽpital. Elle aperçu certaines personnes la dĂ©visager lorsqu’elle sentit de sa voiture, mais elle les ignora. La diffĂ©rence fait toujours jaser. Emma avait appris Ă  aimer entendre parler sur elle. Cela lui donnait de l’importance lĂ  oĂč elle pensait ne pas en avoir.

Hanna dĂ©glutit avec difficultĂ© lorsqu’elle aperçu le corps frĂȘle de son petit frĂšre entourĂ© de nombreux fils et machines. Cela faisait longtemps – bien trop longtemps – qu’elle ne lui avait plus rendu visite tant cette vision la faisait extrĂȘmement souffrir. Son visage se ferma. Elle ne voulait plus ressentir d’émotions afin de ne pas changer d’avis. Sa dĂ©cision Ă©tait prise. Elle devait conclure ce livre et commencĂ© un deuxiĂšme tome.

— Vous nous avez fait part de cette importante dĂ©cision, commença le mĂ©decin. Je dois vous redemander : ĂȘtes-vous Ă  cent pour cent sĂ»res ?

Emma ne rĂ©pondit pas de suite. En rĂ©alitĂ©, ce n’était pas rĂ©ellement sa dĂ©cision. Si cela ne tenait qu’à elle – comme cela est lĂ©galement le cas – elle ne dĂ©brancherait pas son neveu car elle espĂ©rait encore Ă  son rĂ©veil et, si possible, sans sĂ©quelles.

Les yeux d’Emma se remplirent de larmes. Elle se sentit prisonniĂšre, enchaĂźnĂ©e Ă  de lourdes chaines qui lui coupaient la respiration. Elle suffoquait, son corps entier tremblait. De grosses larmes s’écrasĂšrent sur le carrelage propre et blanc de la chambre d’Alexis.

— Etes-vous sĂ»res ? questionna le mĂ©decin.

Sa voix rĂ©sonna dans son esprit. Emma devait accepter la dĂ©cision de Hanna. Elle hocha positivement la tĂȘte alors que le mĂ©decin lui tendit un papier.

Jennifer Reyes passa devant la chambre du petit Alexis Sampson, ĂągĂ© d’une petite annĂ©e qu’il avait passĂ© dans un profond coma, entourĂ© de mĂ©decins et de machines bruyantes. La vue de son petit corps frĂȘle lui donnait toujours une boule au ventre. Mais aujourd’hui, il n’était pas seul lorsqu’elle passa devant la chambre.

Jennifer aperçu Emma tenir une feuille dans ses mains tremblantes alors que Hanna lui tournait le dos, observant le paysage extĂ©rieur Ă  travers la fenĂȘtre close. L’infirmiĂšre comprit en un instant ce qu’il se passait dans cette chambre. Elle attrapa son tĂ©lĂ©phone et contacta son fils, sans prendre en considĂ©ration le monde qui l’entourait. Elle savait que Hanna aurait besoin de Theo Ă  la suite de cette difficile Ă©preuve qu’elle s’apprĂȘtait Ă  vivre.

— Emma ! lança Jennifer en entrant prĂ©cipitamment dans la chambre.

Le mĂ©decin se retourna vers son infirmiĂšre qu’il interrogea du regard. Jennifer lui adressa un signe de la main afin qu’il comprenne qu’elle lui expliquerait plus tard et qu’elle souhaitait discuter avec Emma durant quelques instants. Sans un mot supplĂ©mentaire, le mĂ©decin laissa Jennifer seule face Ă  une Emma en larmes et une adolescente surprise d’entendre le son de la voix de la mĂšre de son ami d’enfance. Jennifer ne perdit pas une seconde de plus. Elle arracha les documents des mains d’Emma et les dĂ©posa sur une armoire avant de prendre dans ses bras la jeune femme de trente six ans.

— Je suis dĂ©solĂ©e, sanglota Emma. Je sais que c’est la meilleure solution, mais ça n’enlĂšve pas la difficultĂ© qu’elle requiĂšre


— C’est une importante dĂ©cision que vous devez prendre, Emma. Si vous ne vous sentez pas prĂȘte Ă  la prendre, ne le faites pas.

— Je sais que je suis la tutrice lĂ©gale d’Alexis, mais j’ai promis Ă  Hanna de respecter sa dĂ©cision.

Emma se tourna vers sa niĂšce qui s’était approchĂ©e d’elle.

— Emma, je ne veux pas que tu te sentes obligĂ©e
 Alexis est mon frĂšre, mais il est aussi ton neveu. Pardonne-moi
 je ne me rendais pas compte de ce que je te demandais de faire
 pardonne-moi.

Emma se dĂ©tacha de Jennifer afin de prendre sa niĂšce dans ses bras. Elles sanglotĂšrent toutes les deux pendant plusieurs minutes avant de se sĂ©parer l’une de l’autre sous le regard rempli d’émotions de Jennifer.

— Mais tu as raison, Hanna. Cela fait 1 an et je pense que plus nous attendrons, plus ce choix sera difficile.

Emma sécha rapidement ses larmes et se tourna vers Jennifer qui déglutit difficilement en entendant ses paroles.

— Est-ce que tu es sĂ»re ? s’inquiĂ©ta Hanna.

— Qui est l’adolescente et qui est l’adulte ? plaisanta-t-elle nerveusement.

Hanna esquissa un faible sourire en sĂ©chant Ă  son tour les larmes qui perlaient au coin de ses yeux. Emma se tourna vers Jennifer. L’infirmiĂšre avait rĂ©cupĂ©rĂ© les papiers qu’elle tenait fermement contre sa poitrine. Son teint avait pĂąlit.

— Etes-vous sĂ»re ? questionna l’infirmiĂšre en essayant de gagner du temps.

— Oui, je le suis. Alexis ne se rĂ©veillera sans doute jamais. Accepter sa mort sera difficile, mais beaucoup plus surmontable que l’espoir de son rĂ©veil qui ne peut jamais survenir.

Emma marqua une pause durant laquelle elle se perdit dans ses pensĂ©es. Elle pensa Ă  sa sƓur et Ă  la dĂ©cision qu’elle aurait prise. Emma se tourna de nouveau vers Hanna, puis observa Alexis qui respirait Ă  l’aide de machines. Son regard dĂ©via de nouveau vers Jennifer qui semblait avoir reculĂ© de plusieurs pas, tenant toujours fermement les papiers contre sa poitrine.

— Ma dĂ©cision est prise, confia Emma.

— Vous ne dĂ©sirez rĂ©ellement pas rĂ©flĂ©chir encore quelques instants ?

— S’il vous plait, Jennifer. Je vois que cette dĂ©cision est Ă©galement difficile pour vous puisque vous Ă©tiez proche de ma sƓur.

— En effet, la situation est difficile. Et pas seulement parce que j’étais amie avec votre sƓur, mais Ă©galement parce que voir partir un si petit ĂȘtre me dĂ©chire le cƓur. Ce n’est pas la premiĂšre fois que j’entends des parents dĂ©cidĂ© de cette issue. Je vous assure que ce n’est jamais facile, mĂȘme pour une infirmiĂšre qui n’a aucun lien avec la famille.

— Je suis dĂ©solĂ©e pour vous, dit sincĂšrement Emma. Mais ma dĂ©cision est prise.

Emma marqua une nouvelle pause avant d’enchainer.

— Melissa aurait pris la mĂȘme dĂ©cision
 Donnez-moi ces papiers. Nous dĂ©branchons Alexis.

Theo travaillait sur le devoir de littĂ©rature : Ă©crire sur un Ă©vĂ©nement important de leur existence. L’adolescent ne savait pas lequel pouvait-il bien choisir tant de nombreux choix s’offraient Ă  lui comme sur un plateau d’argent. Sa rencontre avec Hanna ? Ses moments heureux avec son oncle James ? Le jour oĂč il avait reçu son tout premier ballon de basket-ball ? Ou le moment oĂč il avait comprit qu’il Ă©tait tombĂ© amoureux de ce sport ? Theo pensa ensuite aux Ă©vĂ©nements tristes de son existence qui avait fait de lui, la personne qu’il Ă©tait devenu et qui le dĂ©finirait dans son futur : le dĂ©cĂšs de son oncle devant ses yeux ? Son dĂ©part et ses raisons qu’il gardait secrĂšte aux yeux de tous ses proches ? Son retour et ses retrouvailles avec ses anciennes connaissances ? Bien que ce dernier choix pouvait ĂȘtre placĂ© dans les Ă©vĂ©nements mi-heureux, mi-tristes.

La sonnerie de son tĂ©lĂ©phone portable le sortit de ses profondes pensĂ©es. Il regarda l’écran s’allumer puis s’éteindre avant de l’attraper lentement. Sa mĂšre avait essayĂ© de le joindre et lui avait laissĂ© un message vocal, certainement pour lui annoncer qu’elle rentrerait tard de l’hĂŽpital. Mais lorsqu’il entendit la voix tremblante de sa mĂšre, il comprit qu’il ne s’agissait pas de ses horaires.

— Il faut que tu viennes Ă  l’hĂŽpital rapidement. Ils vont dĂ©branchĂ©s Alexis. Theo, il faut que tu viennes.

La voix de sa mĂšre rĂ©sonna dans son esprit tout le long du chemin jusqu’à l’hĂŽpital. Elle lui avait laissĂ© ce message Ă  dix huit heures trente et il Ă©tait dix neuf heures lorsqu’il appuyait fĂ©rocement sur le bouton de l’ascenseur afin de rejoindre l’étage oĂč Alexis Ă©tait placĂ©.

Theo se remĂ©mora les Ă©vĂ©nements qui avaient conduis Alexis dans un profond coma. Ses paupiĂšres se fermĂšrent afin d’éviter ses larmes de coulĂ©es. Theo couru dans le couloir afin d’atteindre la chambre souhaitĂ©. Il bouscula quelques infirmiĂšres en s’excusant rapidement.

Theo arriva finalement devant la chambre. Il pouvait entendre la voix d’Emma qui annonçait avoir pris sa dĂ©cision. Elle n’avait pas encore signĂ© les papiers d’autorisation du dĂ©branchement d’Alexis. Theo poussa un soupir de soulagement et entra en trombe dans la chambre.

— Ne faites pas ça !

Ces mots, Hanna ne les oublierait jamais.

→ Épisode suivant

Publicités

4 réflexions sur “💋 Chapitre 21

  1. histoirescecile13 dit :

    Oh que ce chapitre fut bouleversant ! Mon Dieu ! Que va t-il se passer Ă  prĂ©sent ! ThĂ©o veut modifier le cours de l’histoire et biensur la dĂ©cision d’Hanna. J’ai vraiment trop hĂąte de connaĂźtre le dĂ©nouement de la suite de ce chapitre. Merci encore pour cette lecture Alessandra ♄ ♄. Gros bisous et passe une excellente soirĂ©e.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google+. DĂ©connexion / Changer )

Connexion Ă  %s