💋 Chapitre 24

Chapitre 24

— Bienvenu chez toi, Alexis !

Emma poussa la porte d’entrée en tenant le berceau dans lequel Alexis était confortablement installé. Hanna passa devant en sautillant, un large sourire s’était dessiné sur son visage.

— Tu crois qu’on doit lui montrer toutes les pièces ? questionna l’adolescente.

— On n’est pas agents immobilier et je ne pense pas qu’Alexis comprendrait ce qu’on raconterait, ria Emma en montant à l’étage.

Emma entra dans la chambre préparée pour l’enfant. Elle était fraîchement prête pour l’accueillir depuis bien trop longtemps. Cette pièce allait enfin avoir l’ambiance qu’elle méritait.

— Bienvenu dans ta chambre, petit homme… murmura Emma.

Emma attrapa Alexis dans ses bras et le déposa dans son parc. L’enfant s’endormit rapidement devant les yeux heureux des deux femmes qui partageraient son futur.

Le mois de novembre avait débuté sur les chapeaux de roues pour Hanna. Le retour de son petit frère à la maison la comblait d’une immense joie. La seule ombre au tableau était sa relation avec Riley qui ne s’était pas améliorée. Jana était venue s’excusée, mais elle n’avait plus le même lien qui les unissaient comme auparavant. Heureusement, Hanna pouvait compter sur Allison et sur Brooke avec qui elle s’était liée d’une très forte amitié. Quant à Theo, Hanna peinait à obtenir de ses nouvelles. Ils se croisaient au lycée, mais elle remarquait que quelque chose n’allait pas dans sa vie et il refusait de lui en parler. Il ne parlait presque plus à personne.

— Tu n’as toujours pas de nouvelles ? interrogea Allison en sortant du vestiaire de sport.

— Non, soupira Hanna en la suivant.

Les deux filles rejoignirent le gymnase où elles allaient suivre leurs cours de sport avec madame Jenkins.

— Je ne sais pas ce qui le tracasse. Il ne me parle pas non plus, s’attrista Allison.

— J’aimerais aller le voir chez lui, mais j’ai peur qu’il me rejette.

— Je ne crois pas qu’il le fera. Je pense qu’il a besoin d’une amie. Je pense qu’il a besoin de toi.

Hanna avait poussé un profond soupir avant d’entendre le sifflement aigu de sa professeure. Elle échangea un regard complice avec Allison et se mit à trottiner autour du gymnase.

Hanna entra dans son véhicule à la fin de sa journée de lycéenne. Elle alluma la radio afin de couper le silence qu’elle trouvait pesant même si personne ne se trouvait à ses côtés afin de le rompre. Theo ne s’était pas rendu en cours aujourd’hui et elle était bien décidée à savoir ce qui tracassait son ami. Au fond d’elle, une partie avait peur qu’il parte encore. Même s’il lui avait promis de ne plus la laissée, cette peur ne la quittait jamais réellement.

— Les promesses sont faites pour ne pas être tenues, murmura-t-elle pour elle-même.

Hanna imagina toutes sortes de scénarios possibles durant la route qui la mena jusqu’à l’appartement de son meilleur ami. Elle imaginait Jennifer lui ouvrit la porte avec de grands yeux rougis par les larmes et qui lui annoncerait que Theo est parti et qu’il ne reviendra pas. Elle imaginait apercevoir que l’appartement était loué à une nouvelle famille. L’esprit de Hanna fut rempli jusqu’à son arrivée en bas du bâtiment. Elle gara sa voiture un peu plus loin avant d’emprunter le petit ascenseur qui la rendit claustrophobe jusqu’à ce que les portes argentés ne s’ouvrent sur un couloir lumineux.

Hanna poussa un soupir autant de soulagement que d’encouragement. Elle appuya deux fois sur la sonnette de l’entrée qu’elle entendit retentir à l’intérieur de l’appartement. La porte ne s’ouvrit pas de suite, mais elle pouvait entendre du mouvement à l’intérieur. Elle tomba nez à nez avec Jennifer. Ses yeux étaient rouges et Hanna sentit sa salive se tordre dans sa gorge.

— Tu viens voir Theo ? questionna Jennifer en la laissant entré.

— Il est là, n’est-ce pas ?

— Oui, il est dans sa chambre.

— Merci.

Jennifer hocha la tête avant de laisser l’adolescente toquer contre la porte de la chambre de son fils. Hanna avait poussé un discret soupir lorsque Jennifer lui affirma la présence de Theo.

— Laisse-moi, maman… entendit-elle dire depuis l’intérieur de la chambre.

— Theo ? C’est moi. C’est Hanna.

L’adolescente entendit du bruit provenant de l’autre côté de la porte avant que celle-ci ne s’ouvre à la volée. Elle croisa le regard surpris de son ami alors qu’il lui faisait face torse nu, exhibant son torse parfaitement musclé. Hanna ne pu s’empêcher de baissé les yeux quelques secondes avant de les relever vers ceux de Theo.

— Qu’est-ce que tu fais là ? demanda-t-il en l’attirant à l’intérieur.

— Je suis venue voir comment tu allais, répondit Hanna alors que la porte se referait derrière son dos.

— Comme tu peux le voir… Je vais bien.

— Tu mens, souffla Hanna.

Theo s’installa sur son lit qui grinça sous son poids. Il invita Hanna à s’asseoir. L’adolescente tira sur la chaise du bureau et s’y installa en croisant une jambe sur l’autre.

— Je ne mens pas, reprit Theo.

— Je te connais suffisamment bien pour savoir que quelque chose te tracasse.

Hanna l’entendit pousser un profond soupir alors qu’il se laissait tomber sur son dos, plongeant ses yeux vers le plafond. Hanna secoua la tête avant de le rejoindre. Elle se coucha à son tour à ses côtés, son visage incliné vers celui de son meilleur ami.

— Parle-moi, murmura-t-elle.

— Mon père…

Theo inclina son visage vers celui de Hanna qui fronça les sourcils. Ses yeux s’humidifièrent.

— Mon père est revenu dans notre vie il y a quelques semaines, continua-t-il.

— Pourquoi ? Qu’est-ce qu’il veut ?

— Une seconde chance, s’agaça l’adolescent. Je ne voulais pas lui laisser cette opportunité, mais je n’ai pas réellement le choix…

— Pourquoi pas ?

— Parce qu’il sait des choses…

— Des choses ? répéta Hanna sans comprendre.

— Hanna, soupira-t-il avant de marquer une pause pendant quelques secondes. Certains d’entre nous font des erreurs… certains d’entre nous sont humains…

Theo avait de nouveau tourné son visage vers le plafond. Hanna restait silencieuse à ses côtés. Seules leurs respirations brisaient le silence qui s’installait entre les deux amis.

— Il t’a menacé ? interrogea calmement Hanna.

— Hanna, ce n’est pas juste ça…

Theo tourna de nouveau son visage vers celui de Hanna. Il observa sa poitrine se soulever au rythme de sa respiration alors que ses mains étaient jointes sur son ventre.

— Je n’ai jamais eu de père. Je considérais le tien comme le mien. Tu le sais, n’est-ce pas ? Ses paroles… je peux gérer… C’est sa présence… C’est… j’ai les mêmes gênes que lui, Hanna… Et si… et si… ses mauvais côtés avaient déteints sur moi ? Et si j’étais autant une mauvaise personne que lui ?

Hanna poussa un soupir en secouant la tête de gauche à droite. Elle inclina son corps entier afin de se retrouver soutenue par son épaule. Sa main caressa doucement le visage de Theo.

— Regarde-moi, murmura-t-elle alors qu’il fermait les yeux.

— Je ne veux pas t’entendre me dire ce que je sais déjà.

— Tu ne veux pas m’entendre te dire que je t’aime ?

Theo rouvrit ses paupières alors que des larmes perlaient au coin de ses yeux. Hanna lui essuya rapidement avant de se blottir dans ses bras.

— Je t’aime, Theo. Je suis là pour toi. Toujours ? Tu te souviens ?

Theo ne répondit pas. Il se rappelait d’une de leurs après-midis lorsqu’ils étaient encore des enfants d’une dizaine d’années, peut-être moins. Hanna lui avait fait faire un faux pacte de sang. Elle avait tendu la paume de sa main coloriée de marqueur rouge devant les yeux de Theo et lui avait fait promettre de toujours être là l’un pour l’autre.

— Toujours, répondit-il.

Hanna serra un peu plus fort son meilleur ami. Le rappel de ce souvenir lui rappela également qu’il n’avait jamais tenu sa promesse, mais elle garda cette pensée enfouie en elle. Hanna savait que Theo n’avait pas besoin d’entendre une nouvelle fois cette reproche. Surtout pas en ce moment.

— Merci, dit-il d’une voix brisée.

— Pourquoi ?

Elle redressa doucement son visage et le regarda dans les yeux.

— D’être la personne que j’aurais dû être pour toi.

— Tu l’as dit toi-même… On fait tous des erreurs, on est tous humains.

— Tu es différente à mes yeux, Hanna… Tu es… mon étoile.

Hanna rentra chez elle sans un mot. Elle repensa aux paroles que lui avait dites Theo et cela la fit doucement sourire. Elle entra dans la cuisine d’où provenait une délicieuse odeur. Elle manqua d’éclater de rire en apercevant Mickaël porter un tablier de cuisine. Le mari de sa tante se retourna en lui adressant un large sourire.

— Tu as passé une bonne journée ? questionna-t-il.

— Pas mal, répondit Hanna. Donc j’apprécierais que tu ne la gâches pas avec un repas beaucoup trop cuit. Ou pire… pas assez cuit.

Hanna ne pu se retenir de rire face au regard déçu de Mickaël. Il n’avait pas l’habitude de cuisiner, mais Emma rentrerait tard aujourd’hui et c’était également pour une occasion spéciale qu’il ne garda pas bien longtemps face à la nièce de son épouse.

— Tu sais que je suis l’agent sportif de Dean Crane, le basketteur très reconnu et qui se trouvait au même lycée que toi.

— Mike, tout le monde sait qui est Dean Crane. Pourquoi ?

Mickaël déposa deux couverts provenant d’une nouvelle collection sur la table.

— Il s’est récemment blessé lors d’un entraînement. Et comme ce sont déjà les vacances de Noël à l’université, il a décidé de rendre visite à son ancienne ville.

— Sérieusement ? s’étonna Hanna en attrapant un biscuit.

— Ne grignote pas, tu vas te couper l’appétit.

— Mais non, sourit-elle en terminant son biscuit. Alors, il vient ici… et ?

— Et il veut motiver l’équipe de ton lycée car il y a des échos de leurs prestations qui sont assez…

— Désastreuses, termina Hanna.

— Je suppose que Theo sera content d’apprendre que son ancien capitaine va leur rendre visite.

Hanna esquissa un sourire en pensant à Theo. Le retour de Dean Crane allait être une occasion pour lui de penser à autre chose après les récents événements qu’il a vécu.

— Je lui ai proposé de venir s’installer à la maison pour qu’il ne loge pas à l’hôtel.

— Quoi ?

— J’espère que cela ne te dérange pas ? interrogea Mike.

— Euh…

— Super ! coupa-t-il. Parce qu’il arrive dès ce soir.

Il déposa un troisième couvert sur la table.

→ Épisode suivant

Publicités

4 réflexions sur “💋 Chapitre 24

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s