💋 Chapitre 28

Chapitre 28

La grande salle du lycĂ©e Ă©tait noire de monde. Les boules de lumiĂšres Ă©clairaient les sourires enjouĂ©s par la soirĂ©e alors que la musique assourdissait les jeunes comme les adultes qui s’occupaient des stands de boissons, des vestiaires et de la sĂ©curitĂ© en gĂ©nĂ©rale.

Hanna, Allison et Brooke se tenaient en haut du grand escalier. Leurs regards observaient en panorama l’immense salle avant de descendre suivies par leurs cavaliers respectifs. Ryan tenait Brooke par la taille et lui murmura Ă  quel point elle Ă©tait superbe dans sa longue robe.

Dean tenta d’attraper la main de Hanna, mais elle croisa ses bras contre sa poitrine. Elle sentait dĂ©jĂ  Ă  quel point elle allait dĂ©tester cette soirĂ©e et espĂ©rait qu’elle se termine trĂšs rapidement. Theo l’observait dans la robe qu’elle lui avait prĂ©sentĂ©e le week-end dernier. Il pensa Ă  quel point il la trouva encore plus belle portĂ©e. Quant Ă  Allison, sa robe argentĂ©e tombait sur ses cuisses alors qu’elle avait relevĂ© ses cheveux en une queue de cheval basse.

— Je te prĂ©viens, on danse ! dit-elle dans son oreille.

Theo poussa un discret soupir avant d’attraper la main de son amie et l’entraĂźner sur la piste de danse. Il dĂ©testait savoir Hanna seule avec Dean, mais il n’avait pas le choix. C’était son cavalier parce qu’il n’avait pas osĂ© lui proposĂ© de l’accompagner avant.

— Tu as choisi ton moment pour danser, rñla Theo.

La musique Ă©lectro se transforma en une musique romantique. Allison Ă©clata d’un rire cristallin en entourant le cou de l’adolescent.

— J’adore les slows, rĂ©pondit-elle en souriant.

— Je dĂ©teste ça
 Je ne sais pas danser de slow, en plus


— Ou est-ce parce que tu prĂ©fĂ©rerais danser avec quelqu’un d’autre ?

Allison désigna Hanna du menton. Theo poussa un léger soupir avant de lui marcher sur le pied.

— Non, tu vois
 Je ne sais pas danser de slow


— Pourquoi tu n’arrĂȘtes pas de regarder Hanna ?

Allison avait arrĂȘtĂ© de danser, mais ses mains entouraient toujours le cou de Theo alors que celles de son ami entourait sa taille. Theo ne rĂ©pondit pas Ă  sa question. Ils restĂšrent silencieux le temps que la musique se change pour un son que Theo prĂ©fĂ©rait davantage.

— Maintenant, je veux bien danser.

— RĂ©pond Ă  ma question, rit Allison.

Theo se contenta de hausser doucement les Ă©paules. Il se retourna afin d’apercevoir Hanna, mais celle-ci avait disparu de l’endroit oĂč elle se trouvait il y a encore quelques instants. L’adolescent la chercha du regard avant de la retrouver prĂšs du stand des boissons.

— Ne t’inquiĂšte pas, elle ne s’est pas envolĂ©e
 souffla Allison en souriant.

Theo se tourna de nouveau vers son amie et lui adressa un timide sourire. Allison le regardait comme si elle savait lire dans ses plus profondes et intimes pensĂ©es. Peut-ĂȘtre le faisait-elle d’une certaine maniĂšre. Lorsque nous connaissons quelqu’un depuis longtemps et que nous avons Ă©tabli un lien trĂšs fort, cette connexion nous permet d’avoir une sorte de sixiĂšme sens.

— Dean semble avoir de mauvaises attentions envers Hanna, finit-il par rĂ©pondre.

— C’est une excuse, ça. Je me trompe ?

— Ce n’est pas une excuse
 J’étais chez elle samedi dernier et il m’a posĂ© des questions assez Ă©tranges sur notre relation amicale.

— J’adore ta façon de rajouter le mot « amicale » Ă  ta phrase comme si le mot « relation » pouvait avoir une signification diffĂ©rente.

— C’était pour reprendre les termes de Dean.

— Tu es sĂ»r ? interrogea Allison.

Theo scruta son amie qui lui adressait une petite moue d’enfant. Theo esquissa un sourire en voyant celui de son amie. Il l’avait toujours trouvĂ© trĂšs jolie et surtout d’une trĂšs grande bontĂ©. Elle Ă©tait une amie trĂšs prĂ©cieuse dans sa vie, d’une façon trĂšs diffĂ©rente par rapport Ă  Hanna avec qui il entretenait une relation particuliĂšre et indescriptible.

— A quoi penses-tu ? interrogea Dean.

L’universitaire tendit un gobelet contenant un soda sucrĂ© Ă  sa cavaliĂšre. Certains regards se tournaient vers eux, d’autres lui demandaient une photographie. Dean adorait jouer la star, mais cela agaçait fortement Hanna qui ne parlait pas beaucoup depuis leurs arrivĂ©es.

Hanna attrapa le gobelet en bu une gorgĂ©e tout en haussant doucement les Ă©paules. Son regard observait Riley qui semblait Ă©normĂ©ment s’amusĂ© avec son petit ami, Caleb.

— Hanna ?

La grande main de son accompagnateur se dressa devant ses yeux avant de se secouer longuement, lui masquant la vue de la salle. Hanna lui baissa la main.

— DĂ©solĂ©e, je pensais juste à
 Oublie.

L’adolescente porta une nouvelle fois ses lĂšvres au gobelet. Elle ne pu s’empĂȘchĂ© de grimacer en sentant le liquide beaucoup trop sucrĂ© traversĂ© son Ɠsophage.

— Hanna ?

— Oui ?

— Je voulais juste te dire que si je me suis proposĂ© de t’accompagner Ă  ce bal, ce n’était pas juste pour te rendre service, mais parce que j’en avais envie.

Dean marqua une pause. Il attendait de voir l’adolescente rĂ©agir face Ă  sa dĂ©claration, mais celle-ci semblait toujours aussi perdue dans ses pensĂ©es. Le basketteur poussa un lĂ©ger soupir avant d’arracher des mains le gobelet que Hanna tenait fermement. Elle releva ses yeux vers les siens et l’interrogea du regard.

— Tu me plais, Hanna !

Il n’attendit pas une seconde de plus. Son visage s’approcha de celui de Hanna et ses lĂšvres se collĂšrent aux siennes. Le baiser fut sucrĂ©, au gout du soda qu’elle venait d’ingurgitĂ©.

— Ouuuh ! Les amoureux !

La voix de Brooke interrompit rapidement le baiser. Hanna resta dĂ©stabilisĂ©e par le geste de Dean. Celui-ci les ignora et dĂ©posa une nouvelle fois ses lĂšvres contre celles de l’adolescente.

— Laisse-les tranquille, rĂ©pondit Ryan Ă  sa petite amie.

Hanna ne repoussa pas le baiser. Elle se sentit comme Ă©lectrifiĂ©e, incapable de rĂ©agir normalement. Elle sentit les mains de Dean se poser sur son dos nu, ce qui lui procura des frissons. Dean continuait Ă  jouer avec ses lĂšvres avant d’entrouvrir la bouche et d’approfondir leur baiser.

— Tu veux boire quelque chose ? interrogea Theo.

— Tu changes de sujet, remarqua Allison en riant.

— Non, absolument pas.

— Si tu le dis. Et pour rĂ©pondre Ă  ta question, je veux bien qu’on aille chercher de quoi nous hydrater.

Theo esquissa un sourire avant d’attraper la main de son amie. Ils se faufilĂšrent entre les Ă©tudiants qui dansaient comme s’ils se trouvaient seuls sur la piste de danse.

— C’est Jana ?

Allison tira sur le bras de Theo afin qu’il regarde dans la mĂȘme direction qu’elle. Elle dĂ©signa une jeune fille Ă  la longue chevelure rousse se dĂ©hanchĂ© comme jamais la Jana qu’elle connaissait aurait pu le faire. Jana se retourna tout en continuant Ă  danser, ce qui rĂ©pondit Ă  la question d’Allison.

Theo se contenta d’un haussement d’épaules avant de poursuivre le chemin jusqu’au stand oĂč plusieurs Ă©lĂšves se bousculaient afin d’attraper leur gobelet. Monsieur Branson, leur professeur de littĂ©rature, accompagnait Madame Martinez, la professeure d’espagnol de Theo. Leurs mines semblaient fatiguĂ©es et ils semblaient se forcĂ©s Ă  sourire devant leurs Ă©tudiants.

— Ils s’amusent, ironisa Allison.

Theo ne l’écouta pas. Allison reconnu le bruyant rire du capitaine de l’équipe de basket accompagnĂ© de celui de Brooke. Son visage se tourna en leur direction, lĂ  oĂč Theo regardait dĂ©jĂ . A plusieurs pas d’eux, les mains de Dean entouraient le dos de Hanna alors que leurs lĂšvres Ă©taient collĂ©es l’une sur l’autre.

— Theo ?

Allison agitait sa main devant les yeux de son ami. Theo resta scotchĂ© sur place, incapable d’effectuer le moindre mouvement, incapable d’émettre le moindre son. Ses tympans ne percevaient plus la musique, son corps ne rĂ©agissait plus Ă  aucuns sens exceptĂ© celui de la vue qui observait le baiser Ă©changĂ© entre son ancien mentor et son amie d’enfance. Il sentit son cƓur ratĂ© un battement alors que le baiser s’interrompu.

Dean observa Hanna dans les yeux. Il espĂ©rait enfin obtenir une rĂ©action de sa part mĂȘme s’il avait comprit que ses sentiments Ă©taient rĂ©ciproques Ă  la façon dont Hanna lui avait rendu son baiser. Cette pensĂ©e lui fit esquisser un sourire fier.

— Theo ? insista Allison.

Hanna se retourna brusquement en entendant la voix d’Allison appelĂ© son ami. Elle se retourna et croisa le regard vide de Theo. L’adolescent sembla avoir retrouvĂ© ses fonctions au mĂȘme instant oĂč ses yeux croisĂšrent ceux de Hanna. Theo enleva dĂ©licatement la main qui s’agitait toujours devant ses yeux.

— Quand mĂȘme ! s’exclama Allison.

— Theo


Hanna s’approcha rapidement de lui, mais Theo effectua un pas en arriĂšre, puis un second avant d’entiĂšrement tourner les talons et de partir le plus loin possible de cette scĂšne qui dĂ©filait devant lui.

Theo poussa lourdement les portes qui le menĂšrent Ă  l’extĂ©rieur. L’air frais de la soirĂ©e lui irrita les poumons tandis qu’ils se gonflaient Ă  chacune de ses inspirations. Il pouvait encore entendre le bruit de la musique Ă  l’intĂ©rieur Ă  travers la porte close.

— Theo, je suis dĂ©solĂ©e


L’adolescent resta de dos. Il refusait de croiser le regard d’Allison derriĂšre lui. Il sentit sa main se poser dĂ©licatement sur son Ă©paule.

— Le monde, la musique, l’odeur du soda trop sucré  ça m’a rendu malade.

— Tu n’as pas à me mentir
 pas à moi.

Theo se retourna doucement vers son amie. Il plongea son regard dans les yeux marron de son amie. Elle semblait tout aussi dĂ©boussolĂ©e que lui, mais d’une façon totalement diffĂ©rente. Theo n’aurait jamais cru qu’il en arriverait lĂ  un jour, pas avec Hanna. Ou peut-ĂȘtre Ă©tais-ce prĂ©destinĂ© ?

— Est-ce que tu penses que c’est crĂ©dible si je lui dis ça ?

Les yeux de l’adolescent brillĂšrent Ă  la clartĂ© de la demi-lune dans le ciel noir. Aucunes larmes ne coulaient malgrĂ© leurs menaces grandissantes.

— Je me sens tellement
 stupide, avoua-t-il rageusement.

— Tu n’es pas stupide, souffla Allison en secouant la tĂȘte. Tu es amoureux.

— Je ne vois aucune diffĂ©rence entre les deux.

Allison s’apprĂȘta Ă  rĂ©pondre lorsqu’elle entendit la porte s’ouvrir derriĂšre son dos. Elle se retourna et tomba nez Ă  nez avec Hanna qui l’interrogea du regard avant de relever ses yeux vers Theo. L’adolescent avait baissĂ© les yeux en croisant le regard de son amie.

— Qu’est-ce qu’il y a ? interrogea Hanna.

— Je vais vous laisser
 murmura Allison en s’avançant.

— Non, reste.

Theo lui attrapa doucement la main afin qu’elle reste Ă  ses cĂŽtĂ©s. Il avait besoin du soutien de son amie afin d’affronter les prochaines interrogations de Hanna.

— Theo ? insista Hanna en remarquant les mains liĂ©es de ses deux amis.

— J’ai eu une bouffĂ©e de chaleur
 Je voulais une boisson pour que ça passe, mais j’avais surtout besoin d’air


Allison hocha la tĂȘte de bas en haut afin d’appuyer l’explication de son ami, mĂȘme si elle paraissait idiote. Hanna fronça les sourcils un court instant lorsqu’elle aperçu Theo passer une main dans ses cheveux. Elle remarqua sa nervositĂ©, mais elle dĂ©cida de ne pas la relever.

— Le soda t’aurait rendu encore plus malade
 il est trop sucrĂ©.

Hanna grimaça en passant son index sur ses lĂšvres. Theo ne pu s’empĂȘcher de la regarder faire. L’image de Dean collĂ© contre elle lui revint en tĂȘte. Il secoua discrĂštement la tĂȘte pour chasser cette vision.

— Cette soirĂ©e est vraiment Ă©trange, lĂącha Hanna en s’adossant contre le mur.

— Pourquoi ? Tu ne t’amuses pas ? questionna Theo d’un ton sec.

— Tu parles, soupira Hanna. Dean est
 aussi collant que le sucre du soda sur mes dents.

Allison Ă©clata d’un rire qu’elle tenta de masquer, en vain. Theo ne pu s’empĂȘcher d’esquisser un sourire face Ă  cette remarque.

— Pourquoi tu l’as embrassĂ© ? interrogea timidement Allison.

— Il m’a embrassĂ©, rectifia-t-elle. Je ne sais pas pourquoi je l’ai laissĂ© faire. J’ai juste l’impression que c’est la premiĂšre qu’on s’intĂ©resse vraiment Ă  moi
 enfin, non
 il y avait Kieran aussi
 Mais Dean s’intĂ©resse Ă  moi d’une façon qui
 je ne sais pas
 Je suis intriguĂ©e par lui d’une certaine façon.

— D’autres personnes s’intĂ©ressent Ă  toi, rĂ©pondit Allison en haussant doucement ses Ă©paules.

Hanna la scruta longuement. Elle remarqua le visage attristĂ© de son amie qui avait toujours la main liĂ©e Ă  celle de Theo. Hanna s’interrogea Ă  court instant sur leurs relations.

— Je
 je vais aux toilettes, bredouilla Theo.

Il lĂącha la main d’Allison et retourna Ă  l’intĂ©rieur sans adresser un regard supplĂ©mentaire Ă  Hanna. Ces paroles lui avaient fait l’effet d’un coup de poignard en plein cƓur. Avait-elle rĂ©ellement l’impression que personne ne s’intĂ©ressait Ă  elle ?

— Qu’est-ce qu’il se passe ? demanda de nouveau Hanna.

Ses bras se croisĂšrent sur son ventre. Allison regarda autour d’elle Ă  la recherche d’un endroit oĂč s’asseoir, mais rien n’était suffisamment proche. Elle poussa un soupir bruyant.

— Tu veux ĂȘtre avec Dean ?

— Je ne sais pas, avoua Hanna. Tu te souviens quand il Ă©tait en terminale ?

— Tu l’aimais bien.

— Oui, enfin c’était surement parce que c’était le mec le plus populaire du lycĂ©e. Je suppose que toutes les filles l’aimaient bien.

— Surement, souffla Allison. Mais ça ne rĂ©pond Ă  ma question.

— Ce que je veux dire, poursuivit Hanna. C’est qu’il s’intĂ©resse enfin Ă  moi. Et c’était comme si la roue avait tournĂ©. Comme si j’avais enfin ce que je voulais, mĂȘme si c’était il y a plus de deux ans.

Hanna marqua une longue pause durant laquelle elle ne cessait d’ouvrir puis de refermer la bouche. Elle cherchait des mots qu’elle ne connaissait pas. Elle ressentait des choses qu’elle ne connaissait pas.

— Je peux te poser une question ? interrogea Hanna.

— Tu n’as pas besoin de me demander la permission pour le faire.

— Vous sortez ensemble ?

— Qui ?

— Theo et toi.

Allison Ă©carquilla les yeux tout en restant bouche bĂ©e. Elle fut surprise de la demande de son amie, mais se rappela de la façon dont Theo lui avait attrapĂ© la main et le regard qu’avait lancĂ© Hanna Ă  ce geste maladroit.

— Nous ne sommes qu’amis, tu le sais.

— Pourquoi vous
 vous teniez la main ?

— C’était un geste machinale, affirma Allison. Il ne l’a jamais fait avec toi ?

— Si, mais


Hanna interrompu le fond de sa pensĂ©e. Elle se sentit idiote d’avoir relever ce dĂ©tail alors que Theo lui prenait souvent la main. L’adolescente se blottissait mĂȘme souvent dans ses bras et ils s’échangeaient des « je t’aime ». Peut-ĂȘtre qu’une partie d’elle espĂ©rait que ces gestes ne soient qu’entre eux. Ou peut-ĂȘtre que quelque chose avait changĂ©.

— Tu es jalouse ? sourit Allison en la sortant de ses pensĂ©es.

— Non ! s’exclama Hanna, surprise de la demande de son amie.

Allison Ă©clata d’un petit rire. Elles restĂšrent silencieuses un moment. Seul le bruit de la musique Ă©touffĂ© par la porte fermĂ©e brisait le silence dans lequel elles s’étaient volontairement plongĂ©es.

— On est amies, tu peux me dire la vĂ©ritĂ©.

— D’une certaine maniĂšre, je le suis peut-ĂȘtre un peu
 Mais pas de la façon dont tu l’imagines.

— Et de quelle façon je me l’imagine ? interrogea malicieusement Allison.

Hanna poussa un souffle en souriant. Les deux filles Ă©changĂšrent un regard qui signifiait tout. Elles n’avaient pas besoin de parler pour se comprendre. Elles se connaissaient suffisamment bien et depuis assez longtemps pour deviner les penses l’une de l’autre

— On devrait retourner Ă  l’intĂ©rieur, non ? proposa Allison.

— On devrait, affirma Hanna.

Les deux amies rouvrirent la porte et s’enveloppĂšrent dans la chaleur intĂ©rieure, mĂȘme s’il faisait tout aussi chaud dehors. La musique fit vibrer leurs tympans et elles se retrouvĂšrent rapidement entourĂ©es de plusieurs personnes qui trainaient dans les couloirs, certainement dans l’espoir de trouver un petit peu de calme.

— Maintenant, on va devoir retrouver nos cavaliers ! s’écria Hanna par-dessus la musique.

— Oui, mais la question est : lequel veux-tu retrouvĂ© ?

Theo Ă©tait retournĂ© Ă  l’intĂ©rieur. Il passa rapidement aux toilettes et fit couler l’eau d’un lavabo. Il passa de l’eau fraĂźche sur sa nuque, ce qui rĂ©duisit considĂ©rablement la tempĂ©rature de son corps.

— C’est lorsque les personnes nous Ă©chappent que nous nous rendons Ă  quel point nous les aimons, dit-il pour lui-mĂȘme.

Il croisa le regard d’un lycĂ©en qui entra dans les toilettes avant de se dĂ©cider de les quitter. Il rejoignit la bruyante fĂȘte en espĂ©rant ne pas croiser le regard fier de Dean. Il n’avait plus envie de le voir de toute la soirĂ©e. L’image du baiser partagĂ© avec son amie d’enfance lui donnait toujours autant la nausĂ©e.

— Tout va bien ? l’interrogea discrùtement Ryan.

Theo observa son capitaine avant de croiser le regard de Brooke. L’adolescente semblait confuse par rapport Ă  la situation qui venait de se dĂ©roulĂ©e devant ses yeux.

— OĂč sont les filles ? demanda-t-elle.

— Elles discutent dehors.

— Je vais les rejoindre. Vous n’avez pas intĂ©rĂȘt Ă  causer le moindre souci durant mon absence.

La capitaine des cheerleaders pointa du doigt les deux garçons. Theo ne comprenait pas sa rĂ©fĂ©rence, mais il se doute que Ryan avait discutĂ© avec Dean durant son absence, ce qui expliquait son absence prĂšs d’eux.

Brooke s’éleva sur la pointe de ses pieds. Elle avait beau porter une paire d’escarpin haut d’une dizaine de centimĂštres, elle Ă©tait toujours plus petite que Ryan d’une tĂȘte. Elle l’embrassa furtivement avant de s’éclipser.

— Il est oĂč ? questionna Theo en regardant autour de lui.

— Tu parles de Dean ? Je l’ai remis Ă  sa place, rĂ©pond fiĂšrement Ryan.

Brooke traversa la foule et rĂ©ussi Ă  trouver le couloir oĂč elle aperçu ses deux amies revenir vers la fĂȘte. Elle marcha un peu plus vite et se plaça face aux deux amies.

— Vous voilà ! lñcha-t-elle en tapant du pied.

— On avait besoin d’air, expliqua Allison.

— Pourquoi aucune fĂȘte ne peut se dĂ©rouler correctement, rĂąla la cheerleaders.

— Heureusement que tes amis Milo et compagnie ne sont pas là, grimaça Hanna.

Brooke poussa un lĂ©ger soupir. Cela faisait quelques temps qu’elle avait perdu contact avec ces personnes qu’elle pensait ĂȘtre ses amis. Elle resta silencieuse un moment, se mordillant nerveusement la lĂšvre infĂ©rieure.

— On retourne Ă  la fĂȘte ? interrogea Allison.

Hanna et Brooke approuvĂšrent d’un geste de tĂȘte. Brooke attrapa le bras de ses deux amies et les attira de nouveau dans la foule. Elles retrouvĂšrent facilement leurs cavaliers. Dean se tenait quelques peu Ă  l’écart des deux autres garçons. Il esquissa un large sourire en apercevant Hanna. L’adolescente croisa le regard de Theo puis celui de Dean. Ses yeux dĂ©viĂšrent de l’un Ă  l’autre.

— Alors ? murmura Allison dans son oreille.

Hanna n’eut pas le temps d’émettre la moindre rĂ©action que son cavalier s’avança vers elle, franchissant rapidement les quelques mĂštres qui sĂ©paraient leurs corps. Il passa ses mains sur ses hanches et l’attira contre son corps afin de l’embrasser avec fougue.

— Dean, attends


Hanna essaya de le repousser, mais Dean ne la laissa pas faire. Il continua de l’embrasser sous les regards dĂ©sapprobateurs de deux amies de sa dĂ©sormais petite amie.

— Je suis dĂ©solĂ©e, souffla Allison Ă  Theo en le rejoignant.

L’adolescent avait baissĂ© les yeux avant de les relever vers le regard de son amie.

— J’adore cette musique ! s’exclama-t-il. Tu veux danser ?

Theo entraĂźna Allison sur la piste de danse et se mit Ă  bouger au rythme du son du groupe Journey.

— Ca m’étonne que tu aimes cette musique, fit remarquer Allison.

— Pourquoi ça ?

— A cause des paroles.

Theo haussa simplement les Ă©paules avant de faire pirouetter Allison sur elle-mĂȘme. Dean embrassait toujours Hanna, ce qui fit lever les yeux au ciel de Ryan et de Brooke. Les deux capitaines Ă©changĂšrent un regard complice.

— Dean, c’est bon ! s’écria Ryan.

Dean se dĂ©tacha de Hanna et tourna son visage vers l’adolescent. Il lui lança un regard Ă  la fois noir et interrogatif.

— Laisse-la respirer, expliqua Ryan en dĂ©signant Hanna d’un geste de tĂȘte.

— C’est vrai, approuva Brooke. Tu n’es pas obligĂ© de l’embrasser non-stop.

— C’est parce que je veux profiter d’ĂȘtre avec le plus longtemps possible. Je n’habite plus en ville, je vous rappelle.

— D’ailleurs
 commença timidement Hanna. Tu rentres quand Ă  l’universitĂ© ?

— Je passe le Nouvel an avec toi. Ne t’inquiùte pas, on passera encore de longs et beaux moments tous les deux.

Hanna esquissa un faible sourire avant de se tourner vers Brooke. Son amie lui adressa un regard compatissant. C’était comme si tout le monde sauf Dean avait comprit que Hanna ne souhaitait pas ĂȘtre avec lui. Pourtant, l’adolescente ne le repoussait jamais. Elle Ă©tait comme prisonniĂšre des chaĂźnes qu’il avait entourĂ©es autour de son corps. Elle se retrouvait dans l’incapacitĂ© d’agir de façon naturelle et raisonnĂ©e.

— Et tu repars directement aprùs le Nouvel an ? interrogea Ryan.

— Je repartirai le plus tard possible. Pourquoi ? Vous voulez vous dĂ©barrassez de moi ?

Dean attira Hanna contre lui. Il embrassa le haut de son crĂąne avant de lui susurrer :

— Je resterai aussi longtemps que possible auprùs de toi.

→ Épisode suivant

Publicités

5 réflexions sur “💋 Chapitre 28

  1. histoirescecile13 dit :

    Oh la la ! Que de rebondissements ! Dean qui en profite jusqu’Ă  l’exagĂ©ration. .. Dommage que notre Hanna se soit laissĂ© faire vu qu’elle ne l’aime pas. Mais je suis certaine qu’il y aura un retournement de situation. HĂąte de dĂ©couvrir la suite. Gros bisous ma Alessandra ♄ ♄

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google+. DĂ©connexion / Changer )

Connexion Ă  %s