🎬 Chronique cinéma : « Les petits princes Â»

Résumé du film :

JB, jeune prodige de 16 ans, est le dernier à intégrer le centre de formation où évoluent les plus grands espoirs du ballon rond. Entre l’amitié, la compétition, les rivalités et son attirance pour Lila, une jeune fille passionnée de street art, JB va devoir se battre malgré le lourd secret qui pourrait l’empêcher d’atteindre son rêve.


Le début du film nous présente directement un adolescent qui n’en peut plus de sa vie, qui n’est pas heureux. Il vit à la campagne avec son père et sa petite sœur, mais sa relation avec son géniteur est compliquée. La cause est sans doute due au décès de la mère, bien que ce détail ne soit pas explicitement précisé, on peut facilement le comprendre. « C’est tout ce qui me reste d’elle », nous révèle JB en parlant de son nom qu’il emprunte pour ne pas être « rattaché » à son père.

On apprend rapidement qu’il est inapte à la pratique d’un sport professionnel. Voilà, le problème : JB est passionné de football et rêve de devenir un joueur professionnel. Alors que faire ? Oublier ses rêves et s’enfoncer un peu plus dans son malheur ? Non ! JB décide de modifier le document médical et rejoint un centre de formation. Il va s’engouffrer dans le mensonge, mais lorsque l’on ment, on finit toujours par commettre une erreur.

Un peu plus tard, les futurs prodiges regardent un match de football à la télévision et aperçoivent un joueur professionnel mourir sur le terrain. Il était atteint d’une malformation cardiaque, ce dont quoi JB est également atteint. Malgré la crainte que la vérité éclate au grand jour, il décide de continuer sa formation, risquant un peu plus sa vie chaque jour.

Les autres thèmes du film concernent l’amitié, l’amour et les liens familiaux. Ceux-ci sont abordés en surface et non en profondeur, et c’est un peu dommage car – personnellement – j’aurais aimé en apprendre plus la relation compliquée entre JB et son père. Les scènes apportent tout de même une touche de crédibilité à l’environnement que l’on nous présente, et ça on aime.

Le thème principal se concentre sur le rêve et ce que l’on est prêt à faire pour l’accomplir. Doit-on tout sacrifier ? Même sa propre vie ? Il n’y a ni bonne ni mauvaise réponse à donner. C’est au choix de chaque individu. Doit-on mourir si cela nous permet d’atteindre le bonheur ? Car l’accomplissement d’un rêve ne peut que mener au bonheur. Ou, au contraire, doit-on abandonner ses rêves et vivre d’une façon qui ne nous plaira pas forcément ? Que doit-on choisir lorsque notre santé nous donne pourtant qu’un seul choix possible ?

Le film se concentre sur des individus passionnés de football, mais il n’est pas obligatoire d’apprécier ce sport pour apprécier ce film. En effet, la pratique en elle-même du football est en réalité un sujet secondaire. Il sert principalement de passion au personnage principal et on aurait très bien pu réaliser le même film avec une passion différente, voire même avec un problème de santé différent. Le sujet restera le même : l’accomplissement du rêve nécessite-t-il forcément du sacrifice ?

« Les petits princes » est un film français, ce qui peut toujours rendre un peu sceptique. Cependant, il est très bien réalisé. Le casting est bien choisi, chaque acteur est très bon dans son rôle. Aucun n’en fait plus ou moins qu’il ne le doit. Ce n’est pas du tout surjoué. On a presque l’impression de suivre de véritables jeunes dans un centre de formation et non pas des acteurs qui jouent un rôle précis. La manière de filmer avec les transitions et les effets (ralenti – flou) accentuent l’ambiance que l’on nous montre. Le message principal est très bien transmis, et lorsque le film se termine, on se pose encore des questions.

Il s’agit, donc, d’un film qui mérite d’être vu.

Note globale : 17 / 20

Bande annonce en version française :

Publicités

8 réflexions sur “🎬 Chronique cinéma : « Les petits princes Â»

  1. paulinelaloux dit :

    Alessandra !! 💟 Je t’avais dit que je ne connaissais pas ce film, mais en regardant l’affiche, l’acteur me disait quelque chose et puis quand j’ai lu le début du résumé j’ai tout de suite reconnu ! 🙂 J’ai beaucoup aimé ce film, je ne me souviens plus précisément de l’histoire (par exemple l’histoire familiale je ne m’en rappelle plus du tout) mais je me souviens avoir été beaucoup touché. Tu le dis très bien, le football est au second plan… Mais très loin derrière le message de la passion, du rêve, du combat, du choix, de la santé, de l’envie, du mensonge,… On oublie presque qu’on parle de football dans le sens qu’à la fin du film, ce n’est pas le score qui sera important, ni la stratégie mise en place par les joueurs, c’est les sacrifices que JB (je ne me souvenais plus de son nom 😂) va faire. Quand j’ai lu cette critique, j’ai pensé au chanteur Grégory Lemarchal qui ,malgré sa maladie, s’est battu jusqu’au bout et a vécu de sa passion. Il faut beaucoup de courage, une force de caractère pour se mettre en tête qu’il est plus important de vivre peu mais heureux que longtemps et triste… Et même si j’admire ces personnes qui arrivent à se surpasser, je ne sais pas si je pourrais. C’est tellement fatiguant de se battre, c’est tellement effrayant que je ne sais pas si je pourrais avoir ce même courage. Mais ce film est une belle leçon de vie. Merci pour ta critique, elle est impeccable ♥ Bisous

    Aimé par 1 personne

    • Alessandra dit :

      Ohhh tu es trop gentille ❤
      Ahhh pour une fois j'ai parlé d'un film que tu connais 😀 je l'ai revu cette après-midi parce que j'avais zappé quelques détails aussi 🙂
      JB alias Jambon-beurre comme l'appelle parfois ses coéquipiers 😂
      Juste ! J'avais oublié l'histoire de Grégory Lemarchal mais c'est tout à fait ça 🙂
      Je pense que je le ferais, mais c'est difficile de dire ça quand on ne vit pas la même chose :/ Et t'est vrai que c'est fatiguant de se battre et effrayant
      Merci à toi pour ton commentaire adorable, comme toujours ❤

      Aimé par 1 personne

      • paulinelaloux dit :

        Ouiii pour une fois que je connais 😂 Haha je n’avais pas retenu « Jambon-beurre » 😝 Oui c’est la même histoire, cette bataille pour vivre de sa passion 💟 Oui, je ne sais pas, ça a l’air d’être tellement dur… Et puis je n’ai pas cette passion comme celle qu’ils ont, l’un pour la musique, l’autre pour le football. Je ne sais pas si j’arriverais à me raccrocher à quelque chose comme ça. Parce qu’il faut aussi trouver une raison assez forte pour se battre… Enfin ! Merci à toi pour ton excellente critique 💞

        Aimé par 1 personne

      • Alessandra dit :

        J’avais pas retenu non plus, c’est en revoyant le film xD ça m’a fait rire en le réentendant donc voilà xD
        C’est vrai aussi 🙂 et je ne suis pas non plus sûre d’avoir une telle passion, et au-delà de la passion : une telle raison de vivre.
        Ohhh je ne pense pas qu’elle soit excellente, mais de rien quand même haha ^^ ❤

        J'aime

    • Alessandra dit :

      Ohh c’est gentil 🙂 je ne pense pas être très douée pour faire des critiques de film ^^
      Oui, je le conseille vraiment 🙂
      J’essaye de me diversifier même si le sujet principal reste l’écriture 🙂
      Gros bisous ❤ ❤

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s