💋 Chapitre 30

Chapitre 30

Hanna referma la porte derrière Dean. Le regard menaçant qu’il venait de lui lancer resta dans son esprit durant un long moment. Hanna tournait sur elle-même, faisait les cent pas, le visage enfoui dans les paumes de ses mains. Sa respiration devenait saccadée.

L’adolescente continua de cette façon pendant au moins cinq minutes avant d’attraper son carnet de note et un stylo.

« Le bleu du ciel, clair et parsemé de mousse blanche qui cachait les rayons d’un soleil froid. Le bleu de l’océan, parfois sombre, parfois transparent. Le bleu matériel, d’une robe ou des murs d’une chambre. Le bleu de ses yeux. Un bleu indescriptible et surtout ensorcelant. Un bleu intense. C’était ce bleu qui formerait un hématome sur son cœur. »

Hanna releva la tête lorsqu’elle entendit deux petits coups donnés contre la porte de sa chambre. Elle laissa son journal ouvert, retenu par son stylo et ouvrit doucement la porte. La peur de voir Dean l’envahit avant qu’elle ne pousse un soupir de soulagement.

— Tout va bien ? l’interrogea Allison en entrant.

Hanna renifla alors qu’elle essayait d’empêcher ses larmes de coulées le long de ses joues. Le regard d’Allison posé sur elle la rendu faible et elle explosa en sanglots dans ses bras.

— C’est juste que rien ne se passe bien depuis que…

Hanna marqua une pause. Elle savait que depuis l’arrivée de Dean dans sa vie, tout avait changé et elle n’avait rien fait pour empêcher que cela arrive. Elle éclata d’un rire nerveux qui s’adressa à elle-même. Elle se sentait si stupide à cet instant précis. Pleurer le jour du Nouvel an alors que tout le monde semblait heureux. Hanna pouvait entendre les rires bruyants provenant du salon.

— Tu veux que j’appelle Theo ? demanda doucement Allison.

— Non. J’ai tout gâché avec lui aussi.

— Pourquoi tu penses ça ? Theo t’aime énormément. Tu n’as rien gâché…

Hanna se détacha doucement de son amie. Elle haussa faiblement les épaules avant d’attraper sa trousse de maquillage sur sa coiffeuse. Hanna observa son visage dans le miroir. Ses yeux étaient noirs de maquillage coulé et ses joues étaient devenues roses.

— Tu veux que je le fasse ? proposa Allison.

— Je veux bien.

Allison s’approcha de son amie. Elle commença par essuyer le maquillage coulé avant de sortir le matériel nécessaire de la trousse de son amie. Elle traça un nouveau trait d’eye-liner au ras de sa paupière avant de colorer de paillettes argentées son ras de cil inférieur. Elle s’occupa ensuite de lui remettre un peu de poudre sur les joues ainsi qu’un joli blush pêche.

— Voilà. C’est mieux.

Allison rangea le matériel utilisa dans la trousse en observant son amie du coin de l’œil. Elle semblait aussi brisée qu’en début d’année scolaire.

— Tu es sûre que…

— Je ne veux pas parler à Theo, coupa Hanna.

Elle passa une main dans ses cheveux avant de se relever. Hanna rouvrit la porte de sa chambre en déglutissant difficilement. Elle avait peur de croisé Dean même si elle savait qu’elle devrait l’affronter de nouveau tôt ou tard.

— Tu veux venir quelques temps à la maison ? demanda Allison en quittant la chambre suivie de Hanna. Jusqu’à ce que Dean reparte chez lui.

— Il ne me laissera pas faire.

— Il n’a aucun droit sur toi ! rétorqua Allison.

Les deux amies s’arrêtèrent en plein milieu des marches de l’escalier. Hanna hocha positivement la tête. Elle savait qu’elle devait prendre ses distances avec Dean. Sa présence l’éloignait des personnes qu’elle aime. Sa présence l’éloignait de Theo. Plus les jours passaient, plus il s’était montré possessif. Il l’empêchait de quitter sa propre maison s’il n’était pas au courant de l’endroit exact où elle se rendait et l’heure à laquelle elle rentrerait. Le plus douloureux dans la situation que vivait la jeune fille était sa gorge qu’elle sentait se resserrer à chaque occasion qui s’offrait à elle pour dénoncer l’emprise malsaine qu’il exerçait sur elle.

— Montre-lui que tu es forte ce soir. Après, tu ne le reverras plus jamais.

— Ne me laisse pas seule avec lui, s’il te plait.

— Jamais, promit-elle. Sauf si je sais que tu es avec quelqu’un de confiance.

Allison pensa à Theo en parlant de quelqu’un de confiance même si Hanna ne semblait pas vouloir parler à leur ami commun.

— Merci, murmura Hanna.

Les deux amies rejoignirent le reste des invités qui s’amusaient entre le salon et le jardin pendant qu’Emma s’occupait d’Alexis qui s’était réveillé. Elle lui chantait une douce berceuse afin de l’aider à se rendormir, ce qui fit sourire Mike à ses côtés.

— Hanna, mon cœur…

L’adolescente se retourna brusquement. Elle croisa le regard de Dean qui lui apportait une coupe de champagne.

— Elle ne boit pas, lâcha froidement Allison en repoussant la coupe.

— De quoi je me mêle ?

— Lâche-la un peu. Elle a le droit de s’amuser et d’avoir une vie sans toi derrière son dos.

Allison attira Hanna dans la foule avant que Dean ne puisse la rattraper de sa main restée libre. Il râla intérieurement avant de déposer la coupe qu’il vida d’une seule traite sur un meuble.

— Est-ce que tu veux danser ? demanda-t-il en rejoignant les deux filles.

— Non, marmonna Hanna.

— S’il te plait.

— Non, répéta l’adolescente un peu plus fort.

Allison serra la main de son amie alors qu’elle cherchait un regard qui pourrait les sortir de cette situation. Les trois jeunes étaient entourés d’adultes qui ne semblaient pas remarquer la situation.

— S’il te plait, insista Dean.

L’universitaire essaya d’attraper la main de Hanna, mais Allison se plaça entre eux. Elle le retenu d’une main placée contre son torse, ce qui fit rire Dean d’un ton nerveux.

— Elle t’a dit : non ! s’écria Allison.

Hanna aperçu Jennifer se retourner vers eux en entendant la voix élevée d’Allison. Elle fronça les sourcils en observant les trois jeunes. Hanna avait baissé les yeux alors qu’Allison retenait Dean en arrière.

— Tout va bien ? demanda-t-elle.

— Oui, affirma Dean.

— Non, rétorqua Allison en même temps.

— Tout va bien, corrigea Dean.

— Non, répéta Hanna en observant la mère de son ami.

— Dean, s’il te plait, laisse-nous.

— Je ne laisse pas ma petite amie seule.

— Laisse-nous ! s’écria Jennifer.

Dean poussa un soupir avant de s’éloigner à contre cœur. Il attrapa une nouvelle coupe de champagne qu’il bu une nouvelle fois d’une seule traite.

— Hanna va venir habiter chez moi quelques temps, expliqua Allison à Jennifer.

— Est-ce que Dean a été violent avec toi, Hanna ?

— Non, affirma l’adolescente. Mais il est…

— Je vois, coupa la mère célibataire.

Jennifer savait parfaitement ce que ressentait Hanna à ce moment précis. Elle l’avait vécu avec le père de Theo et son retour en ville la remontait dans la même position bien qu’il ne boive plus et qu’il se montre presque charmant.

— Tu en as parlé avec ta tante ou Mickaël ? questionna Jennifer.

— Non, je ne peux pas…

— Si, tu le peux. Et il le faut.

— Pas ce soir.

— D’accord, mais dès demain, ils doivent être au courant. Ce n’est pas quelque chose que tu peux garder pour toi.

Jennifer serra doucement l’adolescente dans ses bras. Hanna se laissa aller à cette étreinte qu’elle trouva extrêmement rassurante. Elle ferma les yeux un court instant, n’apercevant pas Theo les observer et se diriger d’un pas rapide vers sa mère et ses deux amies.

— Ne la laisse jamais seule, dit Jennifer à Allison.

— Je n’en avais aucunement l’intention.

L’infirmière adressa un faible sourire aux deux adolescentes avant de s’éclipser. Elle ne pourrait pas rester indéfiniment à leurs côtés même si elle l’aurait souhaité. Theo arriva à la hauteur des deux amies. Il interrogea du regard Allison avant de poser ses yeux sur Hanna.

— Tout va bien ? demanda-t-il.

— Oui, mentit Hanna en relevant ses yeux vers les siens.

Theo sentait qu’elle lui cachait quelque chose, mais il ne voulait pas se montrer insistant. Il retrouva la même Hanna qu’en début d’année. Distante et froide.

— Allison, je monte préparer un sac pour venir chez toi.

— Je vais venir avec toi.

— Pourquoi tu vas chez Allison ? questionna Theo en suivant les deux amies. C’est à cause de Dean, n’est-ce pas ?

— Oui, avoua Hanna en grimpant les escaliers.

Theo serra ses poings pendant qu’Allison lui expliquait brièvement la situation depuis le bas des escaliers. Hanna se dirigeait déjà vers sa chambre. Elle ouvrit sa porte et fut surprise de voir la lampe de son bureau allumée alors qu’elle ne l’avait pas fait lorsqu’elle s’y trouvait. Elle alluma la grande lampe et sursauta en apercevant Dean, couché sur son lit, tenir fermement son journal dans ses épaisses mains.

— De qui parle ce texte ? demanda-t-il.

Dean faisait références aux quelques lignes que Hanna avait griffonné un peu avant l’arrivée d’Allison.

— Tu n’as pas à lire mon carnet !

— Pourquoi pas ? Tu as des choses à me cachées ?

— Non, affirma Hanna en croisant ses bras contre sa poitrine. Mais c’est intime !

— Tu parles de Theo, n’est-ce pas ?

Dean se leva en tenant toujours fermement le carnet dans ses mains. Il se plaça devant Hanna qui recula d’un pas. Elle se retrouva plaquée contre le mur sans le vouloir.

— Non, je ne parle pas de Theo, mentit-elle.

— Dis-moi la vérité.

— Je parle de ma mère. Content ?

— Je ne te crois pas, cracha-t-il en jetant le carnet contre le lit.

Dean plaça ses bras autour de son corps afin de l’empêcher de partir. L’adolescente ferma les yeux. Des larmes coulèrent à travers ses cils et s’écrasèrent contre ses lèvres. Elle pouvait inhaler l’haleine alcoolisée de Dean à quelques centimètres de son visage.

— Embrasse-moi, demanda-t-il calmement.

— Non.

— Embrasse-moi ! répéta-t-il en criant.

Dean essaya de l’embrasser de force lorsque la porte de la chambre s’ouvrit brusquement. Dean se retrouva propulsé plus loin et tomba violemment contre le parquet. Theo l’avait tiré en arrière. Il s’abaissa sur lui afin de lui porter des coups de poings sur son visage. Allison s’avança rapidement vers Hanna et la serra dans ses bras alors qu’elle sanglotait dans son cou.

— Connard ! beugla Theo en continuant de le frapper.

— Theo, s’il te plait… arrête, lui demanda Allison.

Theo ne l’écoutait pas. Il continua de lui donner des coups jusqu’à ce que du sang ne coule du nez de Dean qui ne trouvait pas le moyen de se défendre. Theo imagina le visage hypocrite de son père sur le sol pendant quelques secondes.

— Stop ! cria Hanna.

La voix de l’adolescente le fit s’arrête brusquement. Il se retourna alors que son visage était déformé par la haine. Dean gémissait contre le parquet et enfuyait son visage ensanglanté dans ses mains. Hanna fit relever Theo et le prit dans ses bras. La chaleur de leurs corps leurs firent du bien à tous les deux. Le visage de Theo se radoucit alors que les larmes de Hanna se stoppèrent.

— Je suis désolée, sanglota Allison derrière eux.

— Ce n’est pas de te faute, affirma Hanna en lui adressant un faible sourire.

Elle se détacha brièvement de Theo. D’un simple regard, il comprit qu’elle le remerciait de l’avoir délivré des griffes de Dean puis elle le serra de nouveau dans ses bras.

→ Épisode suivant

Publicités

3 réflexions sur “💋 Chapitre 30

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s