💋 Chapitre 36

Chapitre 36

— Maman ?

Theo venait à peine de franchir le seuil de la porte d’entrée qu’il interpella sa mère qu’il entendait regarder la télévision. Il s’avança dans le petit salon après avoir déposé sa veste en cuir noir sur le porte-manteau. Il observa le mur décoré par des cadres photos où son oncle James était présent. Il croisa aussi une photo de la famille de Hanna et de lui-même. Son cœur cessa de battre une fraction de seconde lorsqu’il aperçu le regard enjoué de John, le père de Hanna.

— Oui, mon cœur ?

Theo sursauta légèrement en entendant la voix de sa mère. Il était si perdu dans ses pensées qu’il avait oublié qu’il devenait lui demander quelque chose d’un peu particulier. Il se tourna vers elle et aperçu qu’elle s’était assise en tailleur sur le canapé avec une assiette de spaghetti bolognaise réchauffée sur ses chevilles.

— J’aimerais…

Theo passa nerveusement une main dans ses cheveux châtains. Il ressemblait bien plus à son père qu’il ne le souhaitait. Il avait les mêmes cheveux, les mêmes yeux, la même forme du visage. De sa mère, il avait hérité de son sourire.

— … organisé quelque chose de spécial pour la Saint-Valentin avec Hanna.

Jennifer déposa sa fourchette dans son assiette vide avant de déposer le tout sur la table basse. Elle tapota d’une main une place sur le canapé à ses côtés. Theo s’y laissa lourdement tombé alors qu’elle lui adressait un grand sourire.

— Tu voudrais organiser un dîner romantique ? demanda-t-elle.

— Je ne sais pas… le restaurant, c’est un peu cliché…

— Invite-la à dîner à l’appartement. C’est petit, mais vous serez plus en intimité.

Theo croisa le regard amusé de sa mère, ce qui lui fit monter le rouge aux joues. Il n’avait jamais parlé de ça avec sa mère – ni avec qui que ce soit d’autre. Hanna n’était pas sa première petite amie, mais elle était la première dont il était réellement amoureux. Elle serait aussi la première qu’il ferait réellement souffrir. Une douleur indescriptible et imprévisible pour la jeune fille. Il le savait, mais il ne pouvait s’empêcher de vouloir être proche d’elle. Il ne pouvait pas l’ignorer, être loin d’elle. Il l’avait été durant une longue année et cela avait extrêmement difficile.

— Je pense que cela plairait à Hanna, continua Jennifer. Je la connais suffisamment et je sais ce qui plait aux femmes.

— Tu sais aussi que je vais la détruite, s’attrista-t-il poussant un soupir.

— Je sais que tu l’aimes et que cet amour est réciproque. Autorise-toi à le vivre. Tu mérites d’être heureux.

— Mais elle ne mérite pas la souffrance que je vais lui faire endurer quand elle l’apprendra. Et crois-moi…

Une larme coula long de la joue de Theo sans qu’il ne s’aperçoive que ses yeux se remplissaient de larmes. Il tâta la goutte qui avait tâché le canapé en tissu avant qu’elle ne se sèche et disparaisse aussi rapidement qu’elle était tombée.

— … elle l’apprendra.

Le dimanche 14 février 2016 avait été une journée pluvieuse, ce qui attristait fortement Hanna. Elle détestait les dimanches où elle ne pouvait pas sortir écrire dehors. Heureusement, les rires de son petit frère lui avait rendu le sourire. Un sourire qui s’était agrandi lorsque Theo lui avait annoncé qu’il passerait la chercher ce soir pour une surprise. Hanna avait rit bruyamment, seule dans sa chambre, en imaginant la soirée spéciale Saint-Valentin qu’il devait être en train de préparer. Elle trouvait ça à la fois niais que mignon.

La jeune fille passa le reste de l’après-midi à essayer d’innombrables tenues sans jamais trouver celle adéquate. Elle hésita un instant à téléphoner à Brooke afin qu’elle l’aide à se préparer, mais elle se douta qu’elle devait être occupée à fouiller dans sa garde-robe afin de trouver, elle aussi, sa tenue idéale. Quant à Allison, elle l’entendait déjà pousser un long et profond soupir qui signifiait « habille-toi d’un jeans, pourquoi autant de prise de tête ? » et lui raccrocher au nez ensuite. Allison avait raison. Mais qui ne voudrait pas se faire jolie pour son petit ami, qu’il s’agisse d’une fête commerciale comme la Saint-Valentin ou un autre jour ?

Hanna termina tout juste d’appliquer son dernier coup de blush lorsqu’elle entendit la sonnette de la porte d’entrée retentir et la voix d’Emma l’appelé pour lui annoncer l’arriver de Theo.

— Tu es superbe ! complimenta Emma.

— Je te remercie. Bonne soirée.

— Bonne soirée à toi aussi. Et préviens-moi si tu restes dormir là-bas.

Hanna plaqua sa joue contre celle de sa tante avant d’ouvrir la porte sur un Theo rayonnant. Ses yeux se baissèrent instinctivement sur la chemise noire légèrement ouverte qu’il portait sur un jeans foncé.

— Tu es…

Theo écarquilla les yeux avant d’attirer Hanna contre son torse et de déposer ses lèvres contre celle de sa copine.

— Tu es juste magnifique. Et le mot est faible.

Hanna le remercia d’un petit rire cristallin avant de prendre place dans la voiture de Theo. Elle boucla sa ceinture de sécurité noire contre le haut de sa robe rouge à dentelles.

— Je ne t’ai pas pris de fleurs, parce que…

— Je déteste les fleurs, coupa Hanna, un ton amusée dans la voix.

Theo acquiesça en allumant le moteur. Il quitta la rue de Hanna avant de parcourir la distance qui les séparait de son appartement. Une fois arrivé sur place, il sortit un large bandeau noir qu’il secoua devant les yeux de Hanna.

— Sérieusement ? s’étonna-t-elle. Mais je connais déjà ton appartement…

— Oui, mais pas comme il est.

Hanna ria en poussant un petit soupir amusé. Elle se retourna afin que Theo puisse lui accroché le bandeau sur ses yeux.

— Pas de triche, prévint-il.

Elle ne voyait plus que du noir. Seule la main de Theo la guidait.

— Attention… disait-il doucement.

Hanna esquissa un sourire en pensant à Theo la guider alors que sa main restée libre était tendue en avant, prête à tomber sur un obstacle qui l’empêcherait de continuer son parcours jusqu’à l’appartement de son petit ami. Petit ami. Elle avait encore tant de mal à le définir de cette façon. Il y moins d’un an, elle le détestait encore de l’avoir abandonné. Il y a quelques mois, elle essayait d’accepter son retour dans sa vie. Aujourd’hui, Theo était devenu plus qu’un simple ami. Il était devenu son tout. Son passé, son présent et certainement son futur.

— Voilà !

Theo s’arrêta en même temps que Hanna. La jeune fille entendit la porte d’entrée s’ouvrir et Theo l’entraîner à l’intérieur avant de lui enlever doucement le bandeau qui recouvrait ses yeux. L’intensité de la lumière lui fit cligner des yeux à plusieurs reprises avant qu’elle ne les écarquille de surprise.

L’appartement de Theo s’était transformé en un espace cosy. Des bougies avaient été allumées un petit peu partout et diffusaient un parfum onctueux. La table de la cuisine se dressait en plein milieu du salon où le canapé avait été déplacé contre le mur afin d’accorder davantage de place à la petite table recouverte d’une nappe blanche parsemés de pétales de roses.

— Waouh ! s’exclama Hanna.

— Ca fait plait ?

— C’est parfait.

Hanna déposa un doux baiser sur les lèvres de Theo avant qu’il ne l’entraîne vers la table. Il tira la chaise afin qu’elle puisse s’y installer avant d’apporter les plats préalablement préparés.

— J’espère que tu es aussi bon cuisiner que décorateur, rit Hanna en attrapant sa fourchette.

— Tu te souviens du gâteau au chocolat que je t’avais préparé ?

— Parfaitement ! rêvassa-t-elle. Mais un gâteau est beaucoup plus facile que des Papillotes de lapin.

— Aux épices, précisa-t-il fièrement.

Hanna ria avec de découper un premier morceau et le porter à sa bouche. Elle ferma les yeux en dégustant le succulent mets.

— C’est super bon !

— Tu vois ! Je cuisine très bien.

— Je m’incline, rit-elle.

— Et regarde ce que j’ai aussi…

Theo se leva rapidement avant de revenir avec un petit pot rempli de guacamole.

— Tu sais comment me rendre amoureuse ! s’exclama joyeusement Hanna.

Theo lui adressa un grand sourire avant de commencer à son tour son repas. Les deux jeunes amoureux profitèrent de leur repas tout en riant aux éclats. Ils vivaient une très belle soirée ensemble.

— Je vais te débarrasser, dit Theo.

L’adolescent attrapa les couverts vides devant Hanna et les porta jusqu’à son évier. Il s’occuperait de la vaisselle le lendemain. Ce soir, il ne voulait qu’être qu’avec Hanna. Theo alluma la radio où la musique jouée semblait ravir Hanna qui se leva d’un bond.

— J’adore cette chanson !

— Tu veux danser ? proposa Theo.

Hanna acquiesça en souriant. Elle attrapa la main que lui tendait Theo avant qu’il ne la colle contre son corps. Ils se laissèrent bercer par la mélodie jusqu’à ce qu’elle se termine pour en laisser une suite faire vibrer les murs.

Hanna déposa un baiser sur les lèvres de Theo tout en mordillant légèrement sa lèvre inférieure. Ce geste fit frémir Theo qui resserra un peu plus son étreinte.

— Je t’aime, dit-il.

Une pointe de tristesse semblait avoir brisé le ton de sa voix. Hanna le remarqua et fronça les sourcils.

— Pourquoi est-ce que tu sembles si triste ? murmura-t-elle.

Theo ne répondit pas. Il déposa à son tour un baiser sur les lèvres de la jeune fille qui lui fit rapidement oublier ses interrogations naissantes. Theo l’entraîna jusqu’au canapé déplacé contre le mur tout en continuant à l’embrasser. Il se retrouva rapidement au-dessus du corps de la jeune fille qui perdait de plus en plus pieds au fur et à mesure que les lèvres sucrées de Theo touchait son corps.

Elle déboutonna quelques uns des boutons de sa chemise noire avant de poser ses mains contre ses abdominaux. Elle dessina les courbes de ses muscles avant de s’arrêter sur les deux petits grains de beauté sur son abdominal droit qui formait deux petits points l’un au-dessus de l’autre, comme une phrase entrecoupée par une seconde idée.

— Tu me rends dingue, souffla-t-il.

Hanna émit un petit rire cristallin. Ses yeux formèrent des croissants ascendants, accentuant son visage rieur et surtout heureux. Theo embrassa son cou avant de descendre sur son décolleté.

— Je t’aime, dit-elle.

Hanna enleva entièrement la chemise de Theo. Son geste le surprit légèrement. Il se redressa légèrement afin d’observer le visage de Hanna. La jeune fille se mordillait la lèvre inférieure alors que ses joues avaient pris une légère teinte rosée.

— Est-ce que tu…

Hanna le coupa en plaçant son index sur ses lèvres. Elle hocha rapidement la tête de bas en haut avant de déposer un baiser contre les lèvres de Theo.

— Je t’aime, répéta-t-elle une nouvelle fois.

— Et je t’aime.

→ Épisode suivant

Publicités

4 réflexions sur “💋 Chapitre 36

  1. histoirescecile13 dit :

    Il fait très très chaud dans l’appartement… Nos deux amoureux sont très très proches à présent…je ne peux pas m’arrêter à ce chapitre. ..Impossiiibbblee ! Vite…la suite… Merci Alessandra pour ce chapitre où tu as su faire monter la température entre nos deux héros ! 💖💖💖💖💓

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s