✍ Avant toi

Je ne suis personne.

Tout a commencé de cette façon, avec cette pensée qui ne cessait de tourner dans mon esprit, encore et encore, sans jamais cesser. Je ne me suis jamais considérée comme « quelqu’un ». Je veux dire… Bien sûr que je suis quelqu’un. Je suis une personne avec un corps, des organes, du sang qui coule dans mes veines, un cerveau qui carbure à cent à l’heure, et un cœur qui bat à mille à l’heure. Mais je me suis toujours considérée comme une enveloppe charnelle qui, certes, ressent des choses. Les émotions, la douleur, et parfois la joie. Mais je me sens aussi transparente aux yeux des autres. Comme si mon existence ne valait rien. Lire la suite

Publicités

✍ De beauté et de rage

On dit que l’amour a ses raisons que la raison ignore. Je n’avais jamais réellement compris – ou chercher à comprendre – ce que cela signifiait avant de te rencontrer. Je ne dis pas que ce qui nous lie est de l’amour. Je dirais même qu’il n’y aucun amour entre nous mais davantage de haine et d’indifférence. Et, entre les deux, je préfère de loin que tu me haïsses car, au moins, tu sais qui je suis. Mais tu préfères m’ignorer. Tu préfères faire comme si je n’existais pas, comme si je n’avais jamais existé. Comme si nous n’avions rien partagé… Lire la suite

✍ Amour perdu

Cher John,

Pendant de nombreuses années, trop pour que je ne puisse les comptées, j’ai tenté de t’écrire et enfin te révéler ce que j’ai toujours ressenti pour toi depuis que mon regard a accroché le tien pour la toute première fois. Durant tout ce temps, je n’ai cessé de griffonner quelques mots les uns à la suite des autres, en espérant bêtement que les phrases se formeraient d’elles-même et deviendraient notre hymne à l’amour. Mais quels sont les bons mots pour déclarer son amour inconditionnel à une personne qui n’est plus à nos côtés ?

Lire la suite

✍ Une amitié à tout prix

Souvent, j’ai pensé à tout mettre sur papier. J’ai toujours été de ceux qui préféraient écrire plutôt que de s’exprimer à voix haute, parce que les mots ancrés m’ont toujours parus plus profond, plus puissant, plus réels. Pourtant, j’avais beau cherché comment formuler mes pensées, rien ne me venait. C’était le tourbillon dans ma tête, le tourbillon sur ma feuille. Lire la suite

✍ Sur l’enfer où je me promène

Le bruit des hautes vagues me parvint aux oreilles. C’est de plus en plus fort, plus puissant. Je lève les yeux au ciel ; il n’aborde plus sa jolie couleur bleutée mais est désormais d’un morose gris. Le vent souffle contre les parois, contre mon corps qui ne bouge pas. Je suis toujours accoudée à cette rambarde d’un blanc vieilli, le regard rivé sur ce qui m’entoure. Je veux ancrer chacune des images qui traversent mes iris céruléennes, ne jamais les oublier. Lire la suite

✍ Brisée

Je n’avais qu’une seule règle : ne jamais m’attacher à qui que ce soit. Mais les règles sont faites pour être transgressées et ta rencontre a tout bouleversé. J’avais des plans bien précis, un avenir tout tracé où l’amour n’y serait pas mêler. Mais ta rencontre a tout chamboulé.

Tu étais différent, tu étais celui qui a réussi à faire chavirer mon cœur en un regard. Tu as brisé les murs de briques que j’avais mis tant de soin à construire. Lire la suite

✍ Amour et haine

            L’amour. La haine. Deux concepts dont chaque humain a déjà eu à faire au cours de son existence, qu’elle soit longue ou courte. Un enfant aime ses parents. Un enfant les déteste parce qu’il n’aura pas eu un jouet en particulier, ou un bonbon qui lui casserait ses dents encore mal formées. Un adolescent aimera ses amis. Un adolescent détestera la société qui semble lui tourner le dos, le rejeter comme s’il était différent. Un adulte… En réalité, je ne sais pas si un adulte est réellement capable d’aimer ou de haïr. Lire la suite

✍ Minuit moins quart

Le ciel est noir dehors. Il n’y a pas une seule étoile visible. Certains disent que nos morts deviennent des étoiles pour veiller sur nous depuis là-haut. Alors, où es-tu ce soir ? Je ne te vois pas, je ne te vois plus.

Je suis assise sur le rebord de ma fenêtre. Troisième étage du bâtiment où mon appartement est situé. Enfin, quand je dis « mon appartement », je parle plutôt du logement où je vis avec ma mère et ma sœur. Lire la suite

✍ Je ne t’oublierai jamais

Chers Madame et Monsieur T. ,

Cela faisait plusieurs mois que je souhaitais, et aurais dû, vous écrire. Jamais je ne trouvais les mots adéquats. Peut-être que les mots justes n’existent pas dans ce genre de situation, je ne sais pas…

Je ne voulais pas commencer cette lettre par « sincères condoléances pour la perte de votre fils », parce que cette formulation est tout simplement répugnante. Je pense que vous en avez, vous-même, marre de lire ce genre de phrase toute faite. Lire la suite